Le zoo de Maubeuge >

Les colobes

Version mobile
English Néerlandais

Les colobes

Sa queue peut être plus longue que l'animal lui-même.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Les colobes
Le colobe guéréza habite la forêt tropicale de l'Afrique centrale. Ce singe est follivore car il se nourrit presque exclusivement de jeunes feuilles, mais aussi de fleurs, de fruits, de bourgeons, d'écorce, de graines et d'insectes. Son estomac très large fonctionne comme celui des ruminants et permet la fermentation et la digestion de grandes quantités de feuilles riches en cellulose. Ce régime alimentaire peu énergétique est responsable des deux activités principales du colobe : chercher de la nourriture et se reposer pour l'assimiler !
Le colobe, arboricole et diurne, est une espèce grégaire, c'est-à-dire que ces singes vivent en groupes sociaux hiérarchisés. Chez le colobe, ces groupes rassemblent entre 3 et 15 individus autour d'un mâle reproducteur, et après une gestation de 5 mois, les femelles mettent bas un seul petit qui atteindra la maturité sexuelle vers l'âge de 5 ans.
Le colobe possède de nombreuses caractéristiques physiques qui le distinguent aisément des autres espèces de singes : tout d'abord, il est reconnaissable à son pelage noir et à la longue frange blanche qui orne ses épaules et ses bras, ainsi qu'au toupet blanc au bout de sa queue. Ensuite, la longueur de cette queue, qui peut atteindre 1 mètre et donc être plus longue que l'animal lui-même ! Si vous observez ses mains, vous observerez que le colobe n'a pas de pouce. En réalité, il en a un mais il est très fortement atrophié.
Le colobe guéréza est actuellement considéré comme une espèce menacée en raison de la chasse pour sa belle fourrure très convoitée mais aussi pour sa viande. L'exploitation forestière et la déforestation pour l'agriculture ont également beaucoup réduit son habitat.
Chaque année, notre femelle reproductrice met bas un petit, qui naît toujours de couleur blanche. Il prend ses couleurs définitives au bout de quelques mois.
Retour haut de page