Le zoo de Maubeuge >

Les calaos d'Abyssinie et les vautours

Version mobile
English Néerlandais

Les calaos d'Abyssinie et les vautours

Si le vautour est déplumé au niveau de la tête et du cou, c'est pour mieux fouiller dans les carcasses des cadavres...

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Les calaos d'Abyssinie et les vautours
Oiseaux emblématiques du continent africain, le calao d'Abyssinie et le vautour fauve sont présentés en mixité dans cette volière.
On trouve le vautour fauve essentiellement sur le pourtour méditerranéen, des montagnes aux déserts, dans les grandes étendues dégagées. Le calao vit quant à lui dans les prairies, les savanes herbeuses ou boisées et dans les forêts claires de l'Afrique subsaharienne.
Charognard par excellence, le vautour se nourrit exclusivement de cadavres d'animaux. Le calao se nourrit quant à lui d'insectes, de serpents, de grenouilles et de petits mammifères qu'il chasse au sol.
Les vautours vivent en colonies. Après la formation des couples, un oeuf par couple est pondu à flanc de montagne. Le calao vit en petits groupes de 5 à 10 individus autour d'un couple dominant. Ce sont des oiseaux territoriaux qui défendent le territoire en commun. Le vautour fauve est un oiseau planeur, lourd et massif. Son cou et sa tête sont dénudés, permettant de fouiller dans les carcasses sans se souiller les plumes. Le calao d'Abyssinie est un gros oiseau sédentaire pouvant mesurer jusqu'à 1,20 mètre de haut pour un poids de 4 à 6 kg. Son bec, noir, puissant, recourbé, est surmonté d'un appendice appelé " casque ".
Le nombre de vautours fauves a fortement régressé dans le pourtour méditerranéen, victime de sa mauvaise réputation et de la pollution. Cependant, grâce aux différentes mesures de protection et aux programmes européens d'élevages des zoos, ils ont pu être réintroduits et ont reconquis certains territoires du sud de l'Europe, comme les Cévennes en France.
Le vautour fauve présenté ici est l'un des seuls animaux de notre parc à avoir été prélevé dans son milieu naturel, car il était blessé et a été opéré d'une aile. Incapable de revoler, il n'a pas pu être réintroduit.
De nos jours, la politique des zoos contemporains ne préconise les prélèvements d'animaux dans leurs milieux d'origine qu'en cas de nécessité absolue de sauvegarde d'une espèce.
Retour haut de page