Genève - Les incontournables de la Haute ville >

Le Musée International de la Réforme

Version mobile
English

Le Musée International de la Réforme

Apprenons à connaître Calvin

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Le MIR - Musée International de la Réforme
Vous êtes à présent devant le Musée International de la Réforme, le bâtiment situé à gauche de la cathédrale.
C'est ici que les Genevois ont plébiscité la Réforme le 21 mai 1536, dans le cloître St Pierre.
Le cloître a été détruit et a laissé place à la Maison Mallet qui héberge le musée.
Cette bâtisse fut construite par le descendant d'une famille huguenote réfugiée à Genève au 16e siècle.
Petit rappel concernant la Réforme avant que nous ne pénétrions dans le musée : c'est la naissance du protestantisme.
Cette nouvelle religion aspire à supprimer les intermédiaires entre Dieu et les fidèles. Les réformateurs comme Calvin sont lassés aussi de la hiérarchie de l'Eglise catholique.

Pour commencer, ils veulent donc rendre la Bible plus accessible. Elle est en latin à l'époque. Calvin la traduit en français, Luther en allemand. Des ouvrages visibles dans les vitrines du MIR.
Le protestantisme doit être inventé et Luther et Calvin n'adoptent pas nécessairement la même doctrine.
Le calvinisme est rigoriste, dit-on. Isabelle Graesslé, la directrice du musée, nuance.
On se rend compte que certes, sur certains points d'éthiques, notamment concernant le corps, Calvin a une vision très restrictive. Il interdit la danse, ce qui n'était pas le cas par exemple d'un Luther. Cela étant Calvin interdit aussi les étuves, c'est-à-dire les bains publics, pour des raisons dit-il de protection des femmes, étant alarmé notamment par les naissances illégitimes multiples.
Il se montre très moderne aussi concernant le mariage, estimant qu'en dernier recours, le divorce est envisageable. Il met donc en place des textes allant dans ce sens.
Imposer la Réforme à Genève n'est pas facile. Calvin est sollicité par Guillaume Farel dès 1536 mais les deux hommes sont chassés par le pouvoir politique deux ans plus tard.
Il faut attendre 1541 pour que Calvin soit rappelé par les Genevois.
Etablir des changements d'une telle ampleur que celle d'une réforme religieuse mais aussi sociale et politique, prend du temps, de l'énergie et demande de passer outre beaucoup de crispations et c'est le travail que va effectuer Calvin à partir de 1541, rédigeant effectivement la constitution de Genève, rédigeant aussi des articles qui fixent au fond la répartition des pouvoirs entre pouvoir religieux et pouvoir politique.
Toute sa doctrine est retracée dans " L'institution de la religion chrétienne ", son oeuvre majeure. Elle est à découvrir en latin et en français dans le musée.
Calvin va surtout faire de Genève une ville modèle qui attire à lui des intellectuels et plus de dix mille réfugiés protestants en 10 ans. Il crée l'Académie, le Collège de Genève, dans les années 1560.
Le collège était gratuit et ouvert aux enfants issus de tous les milieux. On l'appelle aujourd'hui le collège Calvin, prochaine étape de votre parcours...
Retour haut de page