Genève - Les incontournables de la Haute ville >

La cathédrale Saint-Pierre

Version mobile
English

La cathédrale Saint-Pierre

Une histoire vieille de deux millénaires

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
La cathédrale Saint-Pierre.
Vous voici devant la cathédrale St-Pierre, reconnaissable à sa façade néo-classique.
On dirait un temple avec toutes ces colonnes !
Bien vu ! Ce portique s'inspire du Panthéon de Rome mais date du 18e siècle. Le bâtiment, derrière, est lui des 12e et 13e siècles.
La façade précédente menaçait de s'écrouler parce qu'elle reposait sur les vestiges d'un autre édifice, bien plus ancien.
Car vous avez devant vous la cinquième version de la cathédrale Saint-Pierre.
La colline St Pierre a toujours été un lieu de choix pour défendre la ville. C'est pour ça qu'elle est occupée depuis plus de 2000 ans.
Regardez sur votre droite, c'est l'entrée du site archéologique en sous-sol. Il vous fera découvrir cette palpitante histoire.
Vous y verrez notamment la dépouille d'un aristocrate allobroge. Cette tribu gauloise vivait ici au 2e siècle avant Jésus Christ.
Mais c'est six siècles plus tard que nait la première cathédrale.
Retrouvons Jean Terrier à l'intérieur.
Il est archéologue cantonal. Il nous explique ce que trente ans de fouilles ont permis de révéler sur ce site.
A cette époque-là, va s'installer un évêque avec un siège épiscopal et ce personnage va faire construire d'abord un baptistère, une cathédrale, puis une deuxième cathédrale puis une troisième cathédrale et ses successeurs vont mettre en place un complexe monumental assez extraordinaire avec un palais épiscopal, avec les logements de l'évêque, des salles de réception...
Il y avait une cathédrale dédiée à l'enseignement, une aux offices et une troisième, vouée aux reliques des saints.
En fait ce choeur de ce complexe, où on a les reliques, va être à la naissance de la cathédrale unique et ces reliques vont être déposées sur l'emplacement déjà de la tombe gauloise donc il y a une continuité dans la fonction qui est très intéressante.
C'est autour de l'an 1000 que cette cathédrale unique voit le jour. Si vous avez bien suivi, c'est la 4e, celle qui a précédé la cathédrale actuelle.
Et même si elle porte toujours le nom de cathédrale, en fait, c'est un temple protestant depuis 1535, lorsque la messe est abolie à Genève.
C'est le temps de la Réforme. Les ornements sont bannis, et les décors colorés de la cathédrale disparaissent. D'où la sensation de dépouillement de l'édifice actuel.
Il reste tout de même le plus vaste ensemble de chapiteaux romans et gothiques de Suisse. Il y en a 300 !
Enfin, ne manquez pas la chapelle des Macchabées, construite au 15e siècle pour servir de tombeau au cardinal Jean de Brogny.
Elle a été restaurée au 19e siècle, car elle avait souffert notamment de sa transformation en dépôt de sel pendant la Réforme.
Il s'en est passé des choses en deux millénaires ici !
Et la cathédrale est toujours un pilier de la vie de Genève. Même si le canton est laïc, c'est ici que le gouvernement de la République prête serment.
Retour haut de page