Votre circuit
Durbuy
L'église

Wéris >

L'église

Version mobile
English Néerlandais

L'église

Il est construit dans un style roman, avant d'être remanié à de multiples reprises.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Nous sommes à l'arrière de l'église Sainte-Walburge, nommée ainsi en l'honneur d'une soeur bénédictine née au 8ème siècle en Angleterre et qui a évangélisé une partie de l'actuelle Allemagne.
A l'origine, au 11ème siècle, ce lieu de culte se dresse dans l'enceinte du cimetière villageois. Il est construit dans un style roman, avant d'être remanié à de multiples reprises.
Sa tour, par exemple, a d'abord une fonction défensive. Elle est alors dénuée de clocher et de fenêtres. En cas d'incendie ou d'attaque, on y accède par l'intérieur de l'église grâce à une échelle que l'on peut retirer. Et si besoin, on se défend en décochant des flèches à travers les meurtrières, que l'on aperçoit encore aujourd'hui.
Au 16ème siècle, deux chapelles sont ajoutées de part et d'autre de l'édifice. Celle de gauche, en pierre calcaire, offre une très belle fenêtre en plein cintre et un remplissage gothique, est sans doute construite à l'initiative du seigneur de Wéris.
Celui-ci possède aussi la maison forte qui fait face à cette chapelle, toujours sur notre gauche. A l'époque, cette bâtisse en forme de tour est plus imposante encore qu'aujourd'hui et elle nourrit bien des fantasmes, comme le raconte André Fonck, un des plus anciens habitants de Wéris.
Cette tour était beaucoup plus élevée auparavant. Et il a toujours été dit qu'il y avait un trésor à l'intérieur des murs, des murs qui avaient entre 1,60 m et 1,80 d'épaisseur. Et on dit qu'un des maçons qui ont contribué à l'abaissement de la tour, après avoir fait les travaux, n'avait plus dû travailler du restant de sa vie. Alors, on suppose qu'il avait trouvé le trésor !

Impossible de savoir si cette histoire est vraie. Ce qui est sûr, en revanche, c'est que Wéris possède un véritable trésor appelé Poudingue, un type de pierre qui a servi en partie, avec le grès et le calcaire, à construire l'église et que l'on retrouve juste devant nous, avec cet immense bloc travaillé au siècle passé pour servir de base dans un haut-fourneau. Ecoutez les explications de Bernadette Mailleux, historienne au musée de Wéris.
Le poudingue, c'est un conglomérat de galets, de quartz, de quartzite dans un liant de grès fin. Cela ressemble à du béton, mais c'est un béton naturel formé il y a 400 millions d'années. A l'époque, la mer venait jusqu'ici. Vous aviez une plage de sable et vous aviez aussi à l'est la montagne d'Ardenne. De cette montagne dévalaient des cours d'eau et ces cours d'eau ont déposé les galets sur le sable. Le sable a véritablement cimenté ces galets et formé des bancs de poudingue. Ce sont les géologues anglais qui ont trouvé ce mot parce que la pierre ressemble étrangement à leur poudingue de noûl, très lourd, aussi lourd que la pierre poudingue !
Cette étape est à présent terminée. Pour poursuivre la visite, rendez-vous au château-ferme. Merci de continuer votre visite. A bientôt
Retour haut de page