Vitré >

L'hôtel Ringues de la Troussannais

Version mobile
English Deutsch

L'hôtel Ringues de la Troussannais

Le style gothique et le style Renaissance de l'hôtel Ringues, l'ambition d'Etienne Ringues de la Troussannais

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Nous sommes face à l'Hôtel Ringues de la Troussannais. Nous regardons la partie la plus ancienne du bâtiment située à droite en entrant dans la cour...
Au 16e siècle, Etienne Ringues, sieur de la Troussannais et descendant d'un fondateur de la Confrérie des Marchands d'Outre-Mer, souhaite plus que tout devenir noble !
Son aisance financière lui permet d'acquérir une vaste parcelle au coeur de la ville où il fait construire cet hôtel particulier à fière allure. En accord avec l'opulence un brin ostentatoire des lieux, Etienne Ringues mène grand train et copie en tout point le mode de vie aristocratique pour parvenir à ses fins !
Cet hôtel est de style Renaissance.
Une leçon d'architecture en compagnie de Stéphane Gautier, Animateur de l'architecture et du patrimoine, ça vous tente ?...
Alors regardons en premier la porte d'entrée située juste en face de nous !
C'est une porte en anse de panier qui est tout à fait typique de l'architecture Renaissance à Vitré puisqu'elle rappelle en fait la forme de l'anse de panier, d'où son nom. Les deux colonnes plates qui l'entourent sont appelées des pilastres et sont surmontées par des chapiteaux sculptés.
Vous voyez le fronton au dessus de la porte ?...
Quatre sculptures le surmontent. Elles ressemblent à des boules de papier froissé ...
Les quatre sculptures qui surmontent cette porte sont appelées des choux frisés. Ils sont tout à fait typiques du décor de l'époque gothique. Ces quatre choux frisés sont associés à cinq candélabres, sorte de grands bougeoirs abondamment sculptés. L'association des choux frisés d'époque gothique et des candélabres d'époque Renaissance montre que cet hôtel particulier est construit à une période charnière justement entre la période gothique et la période renaissante.
Observons maintenant la fenêtre située à droite de la porte. Elle est aussi surmontée d'un fronton. Vous y êtes ?...
Vous avez remarqué le personnage?... Il est entouré de deux candélabres. Mais qu'est-ce qu'il tient dans la main ?...
Ce personnage tient entre ses mains une hache. En fait, il garde tout son mystère. Peut-être s'agit-t-il simplement d'un décor sculpté ?... Ou alors de la représentation d'un ancêtre d'Etienne Ringues qui cherche à se bâtir une généalogie et par là même à se rapprocher de l'aristocratie.
Tout en haut de la tour, impossible de ne pas admirer la lucarne ! On voit un autre personnage de l'époque Renaissance tout aussi mystérieux. Quant aux angelots qui décorent la façade, on les appelle en architecture des " putti ", ce qui veut dire en italien : poupons joufflus et moqueurs !
Avant de quitter l'hôtel, sachez qu'Etienne Ringues de la Troussannais, malgré tous ses efforts, ne devint jamais noble. Vanité des vanités, tout est vanité !
Merci de continuer votre visite. A bientôt
Retour haut de page