Villard-Saint-Pancrace >

Chapelle Saint-Pancrace

Version mobile
English Italien

Chapelle Saint-Pancrace

De la chapelle installée sur un promontoire, vous pouvez admirer la conque briançonnaise.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
De la chapelle installée sur un promontoire, vous pouvez admirer la conque briançonnaise.
La présence d'un édifice de culte est attestée dès le 12e siècle, mais la première mention du bâtiment date du milieu du 15e siècle. Cette chapelle fit office d'église paroissiale jusqu'à la construction de la grande en 1542, au coeur du village. Elle était constituée à l'origine d'une nef unique rectangulaire qui fut dédoublée par la suite. Le clocher à quatre arcades qui domine le chevet est de facture plus moderne. La chapelle était très réputée. Aujourd'hui encore, on fait revivre en mai, pour la Saint Pancrace, le souvenir de la neuvaine qui autrefois attirait des pèlerins de toute la région. Ce saint fut un des nombreux martyrs de l'empereur Dioclétien, qui gouverna l'empire romain au 3e siècle et persécuta les chrétiens. Il fut décapité à l'âge de 14 ans pour avoir refusé de renier sa croyance en Jésus Christ. Traditionnellement représenté sous des traits juvéniles et en habit de légionnaire, il était le protecteur des animaux domestiques et avait la réputation de guérir certaines maladies comme les rhumatismes, les crampes et les engelures. Un cycle de peintures murales raconte sa vie à l'intérieur.
Le portail, très, simple s'ouvre dans un arc en plein cintre à la manière romane. A droite, on devine une représentation de saint Christophe. Seuls les bustes du saint et de l'Enfant-Jésus à califourchon sur ses épaules se distinguent encore. Patron des voyageurs, il était invoqué contre la mort subite. Pour les croyants, c'était la pire façon de mourir. N'ayant pas eu le temps de se repentir et de recevoir les derniers sacrements, ils étaient voués à l'enfer. La vue de son image, souvent gigantesque, était un gage de salut : " Regarde saint Christophe et va-t-en rassuré ".
Retour haut de page