Le sentier de la Salamandre à Vierzon >

Les animaux de la forêt

Version mobile
English
Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail

Détrompez-vous...

Elle fait la fierté des agents de l'ONF au point de figurer sur leur uniforme. La trompe de chasse était un moyen de communication, elle est devenue un emblème, et surtout, un instrument à part entière.

L'ONF a ses sonneurs, artisans de la mélodie du bonheur. Mais, si l'instrument est longtemps resté lié à l'activité cynégétique des forestiers, il s'est démocratisé au XXe siècle. Il y aurait aujourd'hui quelques 10 000 sonneurs de trompe dans
Le sonneur de trompe manie ses lèvres comme des cordes. Vibrations garanties.
l'Hexagone.
Typiquement français, cet art s'est exporté. Des écoles de trompe ont vu le jour aux Etats-Unis et même au Maroc, si bien que les meilleurs spécialistes se retrouvent chaque année pour s'affronter lors de championnats du monde.
La trompe, on l'apprend par le bouche à oreille. Plus précisément, en l'occurrence, de l'oreille à la bouche. Les lèvres sont comme des archets chargés de faire résonner le souffle.
Cet instrument de plus de quatre mètres de long trouve désormais sa place dans les orchestres. On en joue même dans les églises ! Vous ne me croyez pas ? Ecoutez plutôt cet Ave Maria.
Sachez enfin que de nombreux artistes se sont mis à la trompe, la mêlant au jazz par exemple, pour sortir le cuivre de son écrin traditionnel.

Incitations

Débarrassez-vous de vos préjugés pour apprécier la trompe comme tout autre instrument. On ne fait pas l'apologie de la chasse, mais celle de la musique.

Rencontre avec...

Benoit Garnier, sonneur de trompe, sextuple champion du monde. Tout est dit. Pour lui la forêt est plus belle quand sonne la trompe.
Cécile Mathy


S'est époumonée sans réussir à sortir un son. Jouer de la trompe, c'est un art.

Version mobile
English
Retour haut de page

Photo de droite : Benoit Garnier
Par Cécile Mathy