Le sentier de la Salamandre à Vierzon >

L'âge des arbres

Version mobile
English

L'âge des arbres

L'énigme de la croissance

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Après l'aire de service, le couvert végétal est moins dense car vous entrez dans une clairière au sein de laquelle se trouve une mare. Mais avant d'accéder à cette dernière étape de la promenade, prenez le temps d'étudier ce tronc sur la droite du sentier. Le but du jeu sur cette étape est de déterminer l'âge de cet arbre.
Pour cela il suffit de compter les cernes de l'arbre. Les cernes, ce sont ses cercles de croissance. Le chêne construit en général un cerne clair et un cerne foncé par an. Partez du centre puis comptez les uns ou les autres jusqu'à l'écorce. Attention au doublement de l'âge !
Dans la forêt de Vierzon les chênes les plus anciens ont été plantés il y a 150 ans, sous Napoléon III.
Mais leur croissance ne se fait évidemment pas qu'en largeur !
Ils poussent à la verticale, mais savez-vous vraiment comment ?
Petit quizz rapide :
Si je fixe un panneau sur l'arbre à environ un mètre cinquante du sol, à quelle hauteur sera le panneau dans 100 ans ?
3 mètres ? Non !
Ceux qui ont répondu 1m50 ont vu juste. Gilles Quentin nous éclaire.
En fait c'est des cônes qui s'emboitent les uns dans les autres, mais l'arbre ne va pas s'étirer, ce n'est pas un élastique, et l'arbre va donc grossir et continuer à porter le panneau à la même hauteur.
Et oui la croissance de l'arbre se fait systématiquement par la cime, plus précisément par le bourgeon terminal. L'arbre gagne chaque année des rameaux et des branches supplémentaires, ce ne sont pas les branches et le tronc existant qui s'étirent.
Pour les amoureux des énigmes, nous laissons celle-ci en suspens : comment se fait-il, que même en pente, les arbres réussissent à pousser toujours droit ? A vous de trouver !
Bon, même si vous ne résolvez pas cette énigme, nous vous invitons à la découverte finale dont l'accès s'effectue par un ponton en bois.
Retour haut de page