Le sentier de la Salamandre à Vierzon >

Description sensorielle

Version mobile
English

Description sensorielle

Ressentez, vibrez, écoutez !

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
PAS SUR SENTIER / CRI LOINTAIN d'OISEAU
Cette promenade en forêt est avant tout une invitation à mettre tous vos sens en alerte.
Vous pouvez vous reposer sur le banc juste en face du pupitre pour laissez vos narines entrer en action... car elles vont jouer ici un rôle de premier plan...
Je suis sûr que vous avez déjà senti le parfum des fougères ou des champignons. Laissez l'humus vous chatouiller le nez et les notes de chèvrefeuille vous envahir....
et ces odeurs, vous le savez, évoluent au fil des saisons.... à vous de prendre quelques instants pour percevoir d'autres sensations, peut-être en caressant l'écorce des arbres qui vous entourent.
Sous vos doigts, les mousses sauront vous réserver un accueil tout en douceur.
CHANT DU COUCOU
Quelque chose me dit que cette fois vous avez l'oreille qui frétille !
CHANT DU COUCOU
et oui en entrant dans la forêt, vous pénétrez dans le royaume des oiseaux... lequel d'entre eux est l'auteur de ce chant d'après vous ?
Des idées ? Non, vraiment pas ?
Il s'agit du coucou ! Attention nouveau quizz !!
CHANT DU PIC NOIR
et celui-ci, qui saura le reconnaître ??
Le pic noir ? C'est ça, c'est gagné !
Imaginez à présent que nous soyons à la tombée de la nuit....c'est peut-être le cas d'ailleurs ! C'est l'automne, les feuilles oscillent entre l'orangé et le marron marbré... la forêt a changé de parure pour accueillir l'hôte de ces bois....
BRAME DU CERF
Le cerf brame pour conquérir sa belle et intimider ses rivaux...
Majestueux, n'est-ce pas ?
Avec un peu de chance vous entendrez peut-être aussi le chevreuil ou le renard aboyer. Des moments rares qui resteront longtemps, j'imagine, dans le creux de votre oreille....
musique
Evidemment pour vivre ces instants magiques, il faut savoir faire preuve d'une grande discrétion et s'armer de patience. C'est d'ailleurs en faisant abstraction des bruits de la vie moderne et en restant immobile et silencieux que vous parviendrez à ressentir la forêt.
Ainsi vous serez prêts pour apprécier sa mue en hiver lorsqu'elle se met à nu. Au printemps, sa pudeur la force à endosser progressivement la robe verte qu'elle porte en gloire en été avant de s'effeuiller l'automne venu. Au fil des saisons, elle joue avec la lumière qui tantôt la transperce, la révèle ou l'enveloppe.
Laissez-vous porter par cet univers singulier jusqu'au prochain pupitre. Un autre banc est à votre disposition dans quelques dizaines de mètres.
Retour haut de page