Aux jardins de Viels-Maisons >

Le jardin anglais

Version mobile
English Néerlandais

Le jardin anglais

Au pied de cet arbre japonais - un sophora japonica - on est au coeur de ce qui caractérise le jardin anglais.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Au pied de cet arbre japonais oe un sophora japonica - on est au coeur de ce qui caractérise le jardin anglais. Une nature faite de fantaisie et d'harmonie, tout en rondeur et liberté. A l'image de ces rosiers lianes qui escaladent les vieux arbres fruitiers.
Ici les massifs sont plantés d'arbustes à fleurs, de roses anciennes, de plantes vivaces hautes ou tapissantes. Plus besoin donc de s'occuper des mauvaises herbes. Elles sont naturellement étouffées.
Dès son arrivée, le préfet Ladoucette avait planté un jardin à l'anglaise. D' ailleurs si vous furetez un peu dans les bosquets vous croiserez son buste encadré par une boule de buis.
Le jardin anglais de Bertrande lui rend hommage en un étonnant écho coloré. Chaque massif est dessiné de trois couleurs. L'une d'elle toujours reprise en miroir dans le massif suivant. C'est dire si la maitresse des lieux sait annoncer la couleur:
Voyez le premier massif. Il est bleu jaune et blanc. Je prends (toujours trois couleurs hein). Je prends la couleur bleue et je viens là. J'ai rajouté du rose et du lavande. Je viens ici. Le troisième massif. J'ai pris le rose et j'ai rajouté du fuchsia et du pourpre. Le quatrième massif là bas j'ai pris le lavande et j'ai rajouté du blanc et du fuchsia.
Le jardin anglais c'est donc un peu " God save the camaïeu ". Et Comme le dit Bertrande: " Ici ce n'est plus la bêche du jardinier qui semble travailler mais le pinceau d'un peintre. "
Et c'est vrai. Laissez courir votre regard. On n'est pas loin d'une peinture impressionniste non ?
Mais déjà un peu plus haut, après l'allée couverte bordée de roses et de clématites, s'annonce un tout autre univers paysager. Sitôt franchie cette frontière naturelle, vous saisirez la différence entre jardins à l'anglaise et à la française. Faites donc l'expérience et comparez les courbes anglaises et les angles français. La fantaisie de la british touch et le formalisme cartésien.
On se retrouve dans le jardin de curé.
Retour haut de page