Vesoul et son agglomération >

Jardin anglais

Version mobile
English

Jardin anglais

Végétalement vôtre

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Le jardin anglais
Bienvenue au royaume du végétal. Ici dans le jardin anglais la nature foisonne en rang serré sous l'oeil bienveillant des jardiniers...
C'est vrai que ce jardin est un ravissement pour les yeux
et pour les narines !
hummmm cette odeur...on dirait du caramel...
C'est surement l'arbre au caramel, avec Eric Lecorney en charge du fleurissement...
C'est quand les feuilles jaunissent et qu'elles tombent, qu'il y a une odeur de caramel brûlé, c'est tout. Autrement on a l'arbre à mouchoirs qui est d'origine de Chine et c'est spectaculaire quand il fleurit parce que ça a de grandes bractées blanches qui retombent. Il a été introduit avant 1900 par le père David, c'était un botaniste qui était missionnaire en Chine.
Non loin de là, l'érable cannelle ou le chêne écarlate qui rougit à l'automne. Et là, le chêne chevelu... Chevelu ? Eric, un indice ?
C'est à dire que la cupule est toute chevelue autour, c'est ce qui englobe le gland.
Il y a 850 espèces différentes...
ici, j'ai l'arbre aux haricots et j'ai vu l'érable à peau de serpent ! Ecorce blanche et striée, comme une peau de serpent !
Ah...Il y a aussi une surprise pour les Méditerranéens avec l'arbre à soie.
On en trouve beaucoup dans le midi, il s'est adapté ici et il fleurit tout l'été. Ça fait une fleur toute rose, assez légère un peu comme des plumes..
Vesoul a beau être dans le nord-est, ici le climat est clément.
A moins que ce ne soit le savoir-faire des jardiniers !
L'un n'empêche pas l'autre. Voici une autre preuve : un palmier !! On se croirait à Nice !
Attends je lis la pancarte...trachycarpus...palmier originaire de Chine, il résiste à une température de moins 18 degrés. Avec toute cette diversité, pas étonnant que le jardin soit inscrit à l'inventaire général du patrimoine culturel.
Oui, moi j'aime bien les jardins anglais, quand la nature est domestiquée mais pas classée ou rangée par essence, comme dans les jardins à la française.
Brice Michel devait être du même avis. C'est lui qui a dessiné ce jardin en 1863.
Il y avait quoi ici avant ? Des champs ?
Oui, on venait y faire paître les animaux. Avant ce lieu s'appelait le Pré-Cointot.
Une bien belle reconversion !
Retour haut de page