Vannes, joyau de la Bretagne >

La cohue et la cathédrale

Version mobile
Espagnol English Deutsch Italien

La cohue et la cathédrale

En breton, le mot "cohue" veut dire marché !

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Nous sommes sur la place Saint-Pierre face à l'entrée du Musée des Beaux-Arts...
...qu'on nomme aussi la cohue !
La cohue ?
Oui, parce qu'en breton, le mot " cohue " veut dire marché !
C'est sans doute au début du 13e siècle que l'on construit à Vannes l'une des plus anciennes halles de Bretagne !
Toute en pierre, elle est divisée en 3 nefs et abrite les bouchers, les boulangers, les toiliers, les merciers... Au 15e siècle, le Duc de Bretagne prélève un droit de cohuage sur les étals des bouchers situés au rez-de-chaussée du bâtiment. Il leur est formellement interdit de vendre la viande en dehors du marché couvert !
La cohue est aussi un lieu de justice. Une salle haute est construite sur la nef centrale pour accueillir la cour de justice du Duc de Bretagne.
En 1675, une double révolte secoue la Bretagne. Louis 14 décide de déplacer le parlement de Rennes vers Vannes. La cohue accueille alors les parlementaires qui se font construire des hôtels particuliers dans la ville. Jusqu'en 1690 la cité profite de cet essor!
Au 19e siècle, la Cohue se transforme en théâtre. A cette époque on entre par l'arrière du bâtiment. Suivons 2 spectateurs
Une Vannetaise snob : Mais pourquoi est-ce qu'on nous fait rentrer par la rue des Halles ?
Un Vannetais idem : Pour éviter de froisser la susceptibilité des fidèles de la cathédrale ! (il pouffe de rire)
Elle : Vous savez ce qu'on dit ? Que plusieurs comédiens auraient refusé de monter sur la scène à cause de sa vétusté !
Lui : Paul-Émile Cadilhac a écrit pas plus tard qu'hier dans l'Illustration : Vannes dépasse, et de loin, tout ce qu'on peut concevoir : décors en poudre, murs lépreux et couverts de salpêtre, scène branlante, bois qui se délitent, souffles de cave ! (moqueurs, ils rient)
Heureusement, ce temps est révolu ! Depuis 1981, la cohue abrite le musée des Beaux-Arts de Vannes. N'hésitez pas à pousser ses portes vitrées pour découvrir des oeuvres contemporaines signées Geneviève Asse ou Tal Coat... Et aussi le fameux Christ sur la croix d'Eugène Delacroix !
Tournons-nous maintenant vers la cathédrale
Quel personnage représente la statue située entre les portes ?
Saint Vincent-Ferrier ! Cet Espagnol né à Valence vient prêcher la bonne parole dans la région à la demande du Duc de Bretagne. Il meurt à Vannes en 1419, est canonisé en 1455 et la cathédrale abrite ses reliques qui attirent une foule de pèlerins !
Les reliques excitent les convoitises. Au 16e siècle, une garnison espagnole projette d'enlever le corps de St Vincent pour le rapatrier à Valence, mais elle échoue. Un chanoine cache alors si bien les reliques qu'elles restent ignorées pendant... plus de 40 ans !
Regardez la tour clocher à gauche
Elle date du 13e siècle. Quant à la façade du 19e, elle est de style néo-gothique.
Si vous faites quelques pas sur votre gauche, vous verrez...
...la rotonde ! C'est une chapelle du 16e siècle dédiée au Saint-Sacrement signée par le chanoine Jean Danielo. Ce bijou d'architecture est l'un des rares monuments bretons influencé par la Renaissance italienne !
Merci de continuer votre visite. A bientôt.
Retour haut de page