Votre circuit
Le Caire
Edfou

La Vallée du Nil en Egypte >

Edfou

Version mobile

Edfou

Voyage à travers le temps à Edfou

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail

Et aussi dans le monde

 

C'est un escalier en pierre, situé sur le côté du temple d'Edfou, le temple le mieux conservé d'Egypte. Les marches descendent jusqu'à un étroit couloir, au bout duquel on aperçoit de l'eau.
Cet escalier, c'est un nilomètre ; un véritable instrument de pouvoir à l'époque des anciens Egyptiens, auquel seuls les prêtres avaient accès. Rachat Elnokrachy, guide conférencière.
Le nilomètre, c'est utilisé pour mesurer la hauteur du Nil et c'était mesuré en coudées pour savoir si on passait par une époque de sécheresse ou de crues, surtout pour calculer le taux d'impôt pour le peuple, c'était un peuple qui travaillait dans l'agriculture et le taux changeait selon les saisons.L'Egypte est un don du Nil.En une phrase, le voyageur et historien grec Hérodote résume toute l'histoire de l'Egypte. Cette civilisation exceptionnelle n'aurait jamais vu le jour dans l'aride Sahara sans la veine bleue qu'est le Nil. Roland Pécout, spécialiste de l'histoire de l'art et des civilisations anciennes.Ce qui a permis aux civilisations préhistoriques qui se sont accumulées, qui ont mûri pour donner l'Egypte prédynastique puis l'Egypte pharaonique, c'est le fait que l'Egypte a des frontières naturelles à peu près inviolables, c'est-à-dire, deux immenses déserts de chaque côté, au dus aussi, et au nord, une Méditerranée protégée par un delta marécageux, donc l'Egypte a vraiment des frontières naturelles, c'est une immense oasis entourée de déserts et dans ce cadre-là, une civilisation vraiment originale pouvait se développer.Tous les ans, à l'automne, les neiges d'Ethiopie gonflaient le fleuve qui inondait la vallée. Quand il se retirait, quelques décades plus tard, il nous laissait, à nous paysans, une terre très fertile où les céréales poussaient en abondance. Pour ces vertus, le Nil était une divinité pour les Egyptiens de l'antiquité, au même titre que le soleil. Racha El Nockrachy.Il y a le dieu qui s'appelle le dieu Haapi. Ils ont imaginé qu'il était à la source, c'est un dieu hermaphrodite. Un homme qui va féconder la terre, les terres infertiles et une femme qui a le ventre ballonné, c'est la richesse, une femme enceinte ou bien une femme qui représente la crue et qui va donner la richesse pour le pays. Le Nil, c'est à la fois, une oasis, le fleuve roi, une voie de communication, source de la fertilité des champs, c'est aussi là que les gens tirent leur eau pour boire et pour tous les usages. Alors aujourd'hui le Nil est pollué mais il continue d'être la possibilité d'une Egypte prospère et lorsque les périodes de gloire retombent, tout repart du Nil.Aujourd'hui, le Nil ne déverse plus ses eaux fécondes sur les champs des agriculteurs. Un grand barrage a vu le jour, à Assouan, pour domestiquer les crues du fleuve.
Retour haut de page