La Drôme, Autour des paysages >

Vassieux en Vercors

Version mobile

Vassieux en Vercors

C'est le 22 juin 1940 que le général de Gaulle s'adresse ainsi sur la BBC aux Français...

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Nous sommes devant le mémorial de la Résistance au col de la Chaux au dessus de Vassieux en Vercors.
" L'honneur, le bon sens, l'intérêt supérieur de la patrie, commandent à tous les Français libres de continuer le combat, là où ils seront et comme ils pourront. Moi Général de Gaulle, j'entreprends ici en Angleterre cette tâche nationale... "
C'est le 22 juin 1940 que le général de Gaulle s'adresse ainsi sur la BBC aux Français.
" Vive la France libre, dans l'honneur et l'indépendance. "
Il leur demande de résister aux Allemands.
Toute la France est maintenant occupée par les Allemands qui créent le Service du Travail Obligatoire, Le STO. Ceux qui veulent y échapper entrent dans la résistance.
La résistance était jusqu'à présent urbaine. On va maintenant créer des maquis. Et notamment ici dans le Vercors. Le lieu n'est pas choisi par hasard.
Pierre Louis Filé, responsable du musée de la résistance situé au centre de Vassieux:
"Ce sont des résistants grenoblois qui repèrent un certain nombre de lieux dans le Vercors. Pourquoi le Vercors ? Et bien c'est un cadre idéal pour toutes les personnes qui cherchent à se cacher. Il y a des forêts, d'immenses zones désertiques et puis la montagne. Donc tout ce qu'il faut. Le Vercors est en même temps à l'écart des villes tout en étant quand même assez proche. Dans le Vercors, il n'y a pas eu tous ces problèmes de ravitaillement. Les gens ont eu peut être moins faim dans le Vercors qu'en ville. "
Le premier camp est installé dans le sud ouest du Vercors, à la ferme d'Ambel en janvier 1943. D'autres vont suivre un peu partout dans le Vercors. Jusqu'en juin 1944, il y aura entre 300 et 400 hommes. Après le débarquement en Normandie, le maquis du Vercors abrite jusqu'à 4000 résistants. Une vraie menace à l'arrière pour les Allemands !
Le 21 juillet 1944, après avoir encerclé le maquis, les soldats allemands donnent l'assaut, avec 10 à 15 000 hommes. Ils font des prisonniers et se vengent aussi sur les habitants du Vercors. Ici à Vassieux, plus de 70 personnes seront tuées.
Retour haut de page