La Drôme, Autour des paysages >

Montélimar

Version mobile

Montélimar

Pour partir dans le sud de la France, on peut aujourd'hui prendre l'autoroute.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Nous sommes en plein de centre Montélimar.
Pour partir dans le sud de la France, on peut aujourd'hui prendre l'autoroute. Mais dans les années 50, tout le monde passait ici.
A Montélimar, la Nationale 7 contournait la ville par les boulevards extérieurs. Et on passait forcément par les échoppes des marchands de nougat.
Leurs vendeuses passaient entre les voitures pour vendre la fameuse spécialité de la ville.
Un souvenir :
" Avec mes parents, pour partir en vacances, on prenait pas l'autoroute. C'était plutôt la nationale. La Nationale 7. Et quand on arrivait à Montélimar, déjà c'était bon signe. Le sud, le soleil, un tout petit peu d'accent ... et pour nous les enfants ... le nougat ! "
" Ah moi quand je vois une borne kilométrique de nationale ... je pense à Montélimar c'est vrai. D'ailleurs la nationale 7 c'est forcément des souvenirs de cette ville non ? "
Moi je vis ici vous savez, et des touristes j'en ai vu. Dans leur voiture quand ils partaient dans le sud."
On retrouvait la nationale 7 sur les bornes kilométriques le long de la route. L 'autre vedette de la ville, le nougat, en a d'ailleurs fait son " blason " blanc et rouge.
La petite histoire du nougat est celle de Tante Manon, une vieille dame de Montélimar au 17 ème siècle. A ses neveux, cette experte en confiserie préparait un dessert dont elle gardait le secret. Et les enfants disaient : " Tante Manon, tu nous gâtes ! " Et le " Tu nous gâtes " est devenu le " Nougat ".
On ne sait pas trop qui a inventé le nougat qui apparaît dans le sud de la Drôme au 17 ème siècle.
La recette, c'est au moins 30 % d'amandes et 25 % de miel. On y ajoute du sucre, du blanc d'oeuf, de la vanille et des pistaches.
Retour haut de page