Haute Corrèze : parcours au pays des troubadours >

Ussel

Version mobile
English

Ussel

Au Moyen Age, un château se dresse à l'emplacement même où nous nous trouvons...

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Nous sommes à Ussel.
Devant vous, l'hôtel des Ventadour .
Sa porte et ses fenêtres ont le charme de l'architecture Renaissance.
Construit au 16ème, il sert d'abord de résidence occasionnelle, puis une branche de la famille ducale s'y établit durablement, après l'abandon de leur forteresse située près d'Egletons.
Longtemps, le pouvoir se concentre dans cette partie de la ville.
Au Moyen Age, un château se dresse à l'emplacement même où nous nous trouvons, sur toute la superficie qu'occupe l'actuelle place de République. Les Ventadour , qui déjà ont pris le contrôle du duché d'Ussel, y récoltent l'impôt.
Ce château est détruit au 18ème siècle. Un siècle plus tard, les remparts qui entourent la ville tombent à leur tour.
Dans une large mesure, Ussel doit son expansion à l'arrivée du chemin de fer, à la fin du 19ème siècle.
Une arrivée qui en précède une autre, celle du Transcorrézien , un tramway départemental qui entre 1912 et 1959 relie Ussel à Tulle et sur ce long ruban de lignes de plus d'une centaine de kilomètres, avec des haltes dans plus d'une vingtaine de gares, et une vitesse qui dépasse rarement les 15km à l'heure, les voyageurs doivent être patients...
Ces moyens de transports par le rail permettent le développement d'activités comme la salaison et le travail des peaux.
Il existe une légende qui se transmet de génération en génération, la légende de la baleine. Laissons Raymond Fraysse nous raconter. Ca se passe au bord de la rivière, à l'entrée de la ville, lorsque l'on vient de Tulle.
" La petite histoire raconte qu'un plaisantin courait dans les rues d'Ussel, disant ?Il y a une baleine au pont des Salles, la Sarsonne est déviée?, et tous les Usselois , d'un seul allant, sont partis voir la baleine. Ils ont vu une masse informe, et puis ils ont reconnu l'âne du meunier. Alors là, ça a pas été leur stupeur et après on en a fait toute une histoire et c'est devenu la légende, quoi, la Baleine du pont des salles qui a bouché la Sarsonne . "
Raymond Fraysse s'y connaît, cette figure locale préside la Confrérie des têtes de veaux. Chaque premier week-end d'août, ils organisent une grande fête sur cette place.
Plusieurs centaines de personnes se réunissent pour déguster des têtes de veaux. Pas moins de 80 ! Et toutes de race limousine.
Retour haut de page