Haute Corrèze : parcours au pays des troubadours >

Egletons

Version mobile
English

Egletons

Cité marchande, Egletons bénéficie du voisinage de la forteresse de Ventadour.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Nous sommes à Egletons.
Egletons est né au carrefour de chemins antiques.
La nationale 89, qui se trouve dans votre dos, à gauche, était déjà utilisée par les Celtes et a été agrandie par les Romains.
Cité marchande, Egletons bénéficie du voisinage de la forteresse de Ventadour , siège d'une grande vicomté, à 7 kilomètres d'ici, dans votre dos, légèrement sur la droite.
Cette forteresse de Ventadour , dont il ne reste plus grand chose aujourd'hui, est au Moyen-Âge l'un des hauts lieux de la culture des troubadours, sous l'impulsion notamment de Bernard de Ventadour .
Alban Brégal est un passionné d'histoire médiévale. Il nous explique comment est né ce courant artistique de premier plan :
" Les seigneurs, les hommes d'armes, partent à la guerre. Et restent au château les dames, qui sont toutes seules, avec leurs domestiques, et là, naît, justement dans nos pays, l'amour courtois. C'est-à-dire, on courtise la dame, sans pour autant penser à aller beaucoup plus loin, je veux dire pas la conquérir, mais ne conquérir que le coeur. Les troubadours, je pourrais les définir comme des poètes, des poètes nouveaux dans des temps très changeants de l'époque et qui ont amené une certaine évolution, et même révolution. De la chanson de geste, que l'on oublie plus ou moins, on est passé à la chanson d'amour. Et ils ont chanté l'amour et la beauté, la beauté de la terre, la beauté de la nature.
On a affaire à des gens qui partent sur les routes et sur les chemins, et vont, eh bien, répandre cette culture et ces beaux vers, ces beaux chants, un peu partout en Europe. L'Angleterre, c'est sûr, puisque Bernard de Ventadour y était, et peut-être n'y était-il pas seul, mais après sur toute l'Europe, je veux dire que toutes les cours et toute la haute société européenne de l'époque goûtaient fort la chanson d'amour.
Cela veut dire qu'à l'époque la langue d'oc avait un rayonnement international... "
Dès le 13ème siècle, la Vicomté de Ventadour accorde à Egletons une charte de franchise, qui lui permet de s'administrer de façon plus indépendante. A l'époque, la ville possède déjà des remparts.
Autour des fenêtres et des portes, on trouve des pierres sculptées qui proviennent de la fameuse forteresse de Ventadour .
Pardi, elle a été abandonnée après la révolution. Et jusqu'au début du 20ème siècle, elle a servi de carrière ! On s'en servait pour les constructions alentour.
Le clocher porche de l'église date du 12ème siècle. Il est inscrit au registre des monuments historiques. Jadis, il n'avait pas de toiture et s'arrêtait à l'étage. Ce qui ne l'empêchait pas d'être le plus haut de la ville et de faire partie intégrante du système de défense.
On aperçoit de petites ouvertures, des quatre côtés de la tour. Par là, on pouvait voir arriver l'ennemi.
Le corps du bâtiment, lui, a été agrandi à la fin du 19ème siècle, afin de pouvoir accueillir davantage de fidèles.
On dit d'ailleurs que monsieur le curé y a laissé sa fortune personnelle.
Les vitraux que vous apercevez remplacent ceux qui ont été détruits lors des bombardements d'août 1944.
Une bataille qui bataille a duré une dizaine de jours et a été très meurtrière, comme nous le rappelle, devant l'église, le Monument aux morts, consacré aux victimes de la Seconde guerre mondiale.
Retour haut de page