Brive & Turenne : parcours au pays de fameux gaillards >

Eglise St Martin

Version mobile
English

Eglise St Martin

Sur cette place les chefs de famille se réunissaient pour prendre leur tour de garde et défendre la ville franche.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
C'est le centre géographique de la cité historique.
Avez-vous remarqué la construction des rues en toile d'araignée ?
Et oui, au moyen âge, les rues s'organisent en rond autour de l'église. Chacune d'elle sert de fortification contre les étrangers. C'est au 19 ème siècle que l'urbanisme change.
Le commerce est en pleine expansion, et les voies de communication doivent faciliter l'entrée dans la ville. On perce des rues droites et larges en direction de l'église et on dégage la place tout autour.
La collégiale St martin porte le nom du martyr de Brive
Au mois d'août de l'an 407, un espagnol de 24 ans, Martin, entre dans Briva la païenne. Les habitants ont sorti des statuettes à l'effigie de leurs idoles. Le jeune apôtre du christianisme est furieux et renverse les idoles. Il est lapidé sur le champ ici même. Mais les épidémies s'abattent sur la région. Est-ce que c'est une punition du ciel ? On se rappelle Martin l'espagnol et on sort son tombeau. Miraculeusement des gens guérissent. Une première église est alors construite au 6 ème siècle.
Vous pouvez en voir des vestiges dans la crypte au trésor, à l'intérieur de l'édifice.
La collégiale qui s'élève devant nous a été construite sur la précédente au 12 ème siècle puis remaniée au 17 ème et 19 ème siècle.
Nous vous recommandons de visiter l'intérieur de l'église pour découvrir la pureté de ses lignes. A gauche de l'entrée, ne manquez pas la cuve baptismale du 12ème siècle . A droite du choeur, on vient prier st Antoine de Padoue qui a séjourné à Brive au 13 ème siècle.
Positionnez-vous, un peu à droite du porche, au niveau de l'angle avec la rue des échevins. Vous y êtes ?
La petite rue qui part sur notre droite abrite une maison du 16 ème siècle et sa tour renaissance, un vrai joyau. Les colonnes à torsades, les fenêtres à ogives et cette impression d'élévation sont typiques du style gothique flamboyant. Cette voie menait à l'une des portes de la ville. C'est pourquoi le propriétaire a voulu montrer sa richesse de ce côté de la rue, même s'il s'agissait du dos de sa maison...
Laissez maintenant glisser votre regard sur la petite place derrière la tour des échevins. C'est la place du marché aux fleurs.
Elle est dominée par les tours st martin qui abritent des escaliers. La plus grosse, octogonale, avec ses gargouilles tout en haut date du 15 ème siècle. Non, non, vous ne rêvez pas, elle est penchée.
A sa gauche, la tourelle d'angle est du 16 ème siècle. Sur cette place les chefs de famille se réunissaient pour prendre leur tour de garde et défendre la ville franche.
Revenez à présent sur le mur droit de l'église. La maison qui y est accolée est celle des chanoines. Jusqu'au 19 ème siècle, l'église est entourée de maisons ventouses qui se placent sous sa protection. La plupart sont détruites mais on voit encore sur les murs les empreintes de leurs toitures.
Retour haut de page