Tulle les Monédières : parcours du patrimoine >

Corrèze

Version mobile
English

Corrèze

Avant d'être le nom d'un département, Corrèze est celui d'un village, et surtout d'une rivière.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Nous sommes à Corrèze.
Avant d'être le nom d'un département, Corrèze est celui d'un village, et surtout d'une rivière, qui coule à quelques centaines de mètres d'ici, sur notre droite. Tout comme la Vézère, dans laquelle elle se jette, la Corrèze prend sa source sur le plateau de Millevaches. Longue de 85 kilomètres , elle traverse Tulle ainsi que Brive.
Marguerite de Valois fut la première épouse de Henri 4. la Reine Margot , tout comme sa mère Catherine de Médicis, était propriétaire du village de Corrèze, même si elle n'y est jamais venue
Cette porte, ou plutôt ce porche, comme l'appellent les gens d'ici, avec son arc en plein cintre, est un vestige des remparts qui, entouraient la ville. Placée entre deux maisons fortifiées, la porte Margot est conçue pour permettre de tenir un siège .
Dans la petite niche, juste au dessus de vous, une statue de Saint-Martial , qui a évangélisé le Limousin et donné son nom à l'église qui se dresse devant nous.
Fin 19ème, le Général Tramont collabore avec un certain Lebel et participe à la mise au point du fusil à répétition.
Le fusil Lebel, fabriqué à la manufacture d'armes de Tulle, et que les soldats français utilisent jusqu'en 1940 !
L'église date de la fin du 15ème siècle. Avec ses contreforts, elle a l'allure d'une forteresse. Son clocher domine la vieille ville.
Dans le recoin, au dessus de la porte, on trouve une coquille Saint-Jacques.
Saint-Jacques de compostelle s'agit, au Moyen-Âge, d'un des trois principaux pèlerinages chrétiens, après ceux de Jérusalem et Rome. Tout commence au tournant du 9 ème siècle, avec la découverte, dans cette ville de Galice, du sépulcre de Saint-Jacques, le frère de Saint-Jean. De son vivant, il était venu dans la péninsule ibérique, en Espagne, porter la parole du Christ, avant de retourner en Palestine, où le roi Hérode Agrippa allait ordonner sa décapitation.
Sa dépouille, d'abord livrée aux chiens, fut recueillie par ses proches, qui la placèrent sur une embarcation.
Le bateau, guidé par un ange, a traversé le détroit de Gibraltar pour rejoindre le rivage de Galice...
C'est l' hermite Pelagius qui finalement découvre le tombeau de Saint-Jacques. Son emplacement lui est apparu en rêve. Guidé par une étoile, il se rend sur le champ où repose le saint, le champ de l'étoile.
Dès lors, les chrétiens affluent, bravant les intempéries et les brigands. On parle, pour la période médiévale, de 500 000 pèlerins par an. Quatre grands itinéraires de la route de Saint Jacques traversent la France, notamment celui sur lequel nous nous trouvons et qui part de Vézelay, en Bourgogne.
Tout au long de ces voies, que fidèles et simples randonneurs empruntent massivement de nos jours encore, les pèlerins bénéficiaient jadis d'un système d'entraide. S'ils apercevaient une coquille sur la façade d'une maison, comme c'est le cas devant nous, eh bien, c'est qu'ils pouvaient y demander l'hospitalité.
Retour haut de page