Dautry, l'urbanisme a visage humain >

La place de la gare

Version mobile
English Deutsch

La place de la gare

Tergnier, une ville champignon née autour du rail

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
La place de la gare
Par ici ma p'tite Jeanne !
Grand père ! J'suis contente de te voir !
Ça c'est parce t'as besoin de ton papy cheminot pour ton boulot !
Dis pas de bêtise Gustave. Dès que le prof nous a parlé d'habitat ouvrier pour notre UV de sociologie j'ai pensé à toi, et à la cité cheminote de Tergnier.
J'croyais que t'en avais soupé de mes vieux refrains de mécanicien.
Pas la peine de monter en pression Papy Gus. J'veux pas que tu repartes sur ta loco vapeur ! Mais que tu me parles de la vie dans la cité cheminote. Tu ne m'as jamais vraiment raconté comment c'était. Par contre je me souviens très bien d'une chose ! Tu disais toujours que cette cité c'était le rêve d'un homme. Celui de Raoul Dautry, son concepteur. L'ingénieur qui a reconstruit les chemins de fer du Nord après la Première Guerre Mondiale.
 Tu sais ma petite Jeanne, tout est lié : les locos, le boulot de cheminot, Dautry, la vie dans la cité et les guerres bien sûr. Il y a la première qui voit naître la cité. Et la seconde qui la fait disparaître aux 2/3. Tout ça mêlé a fait l'histoire de Tergnier qui est née avec le rail.
 En 1850 ! Avec la ligne Paris-Saint Quentin.
Ben dis donc chapeau. Je vois que tu t'es renseignée.
Hé qu'est-ce que tu crois !?
Mais est-ce que tu sais pourquoi on a choisi Tergnier comme gare relais?
Ah ça non j'avoue !
Tout simplement parce que les premières locomotives ne pouvaient pas faire plus de 130 kilomètres sans être réalimentées en eau et en charbon.
Et Tergnier était située à 130 kilomètres de Paris...
Tout juste. Du coup, ce village de moins de 300 âmes grandit au rythme du développement du rail et des nouvelles lignes. En 1860 une gare en dur remplace le modeste baraquement d'origine, puis un buffet et bientôt c'est tout un dépôt comme on dit, avec les ateliers, le centre d'apprentissage et j'en passe. Conclusion en 1914 : Tergnier compte 5000 habitants.
Donc on peut dire que Tergnier est une sorte de ville champignon qui a poussé autour du rail.
Parfaitement. Tu sais quoi ?
Non.
Avant de rejoindre Grand-Mère je te propose une petite balade.
Une enquête sur le terrain !?
Si tu veux. Une plongée dans le passé et dans le rêve d'un autre modèle de société.
Ça me va Papy. Je te suis.
Retour haut de page