Tarascon : périple au pays de la Tarasque >

Le Château

Version mobile
English

Le Château

Sur les rives du Rhône, un château fort transformé en palais par le Bon Roi René

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Nous sommes au château
Dès l’Antiquité, on trouve un castrum -un village fortifié romain -quasiment à l’emplacement du château actuel.
Cet édifice, lui, date du 15ème siècle. Il est bâti sur le rocher baigné par les eaux du fleuve.
Et pas n’importe lequel… La légende veut que c’est sous cette roche, au fond du fleuve, que la redoutable Tarasque avait élu domicile
Lorsque le roi Louis II d’Anjou décide sa construction, en lieu et place d’un autre château datant du 13ème siècle, le but est d'en faire la forteresse principale du Royaume de Provence.
Observez les créneaux, en haut du bâtiment, et puis aussi la façade.
On n’y trouve que quelques ouvertures qui permettaient aux archers de riposter, en cas d’assaut.
Si vous visitez le château vous remarquerez qu’à l’intérieur, le système défensif perd progressivement de son importance suivant le souhait du roi René.
Lorsque René 1er d’Anjou succède à son père, Louis II d’Anjou, il dote le château de jardins et de nouveaux bâtiments plus fonctionnels, comme les cuisines. Il fait décorer somptueusement et avec beaucoup de raffinement chaque pièce du château. Et puis, chose rare à l’époque, on installe même des vitraux pour préserver du vent mauvais celui qu’on surnomme : le Bon Roy René.
- Et pourquoi l’appelle-t-on le BON Roy René ?
-Dans les écrits, comme dans l'esprit des Tarasconnais, le roi René restera pour toujours un "bon" roi. C’est un personnage vif, gai, courageux, fidèle.
Il éprouve un amour profond de la justice. Il est également considéré comme l'un des princes les plus cultivés de son temps.
La Provence lui doit un grand redressement économique et un rayonnement culturel.
Aujourd’hui encore, les tarasconais se souviennent que la Provence est restée indépendante jusqu’à sa mort. Et puis, on ne peut parler du bon Roy René sans évoquer son sens de la fête.
Le Roy René, aime tout particulièrement les histoires mythologiques et les légendes. C’est d’ailleurs son goût pour les monstres fantastiques qui lui fera créer les fêtes de la Tarasque.
Retour haut de page