Ce brave Tartarin a rendu célèbre Tarascon dans le monde entier. Qu’est ce qu’on dit ? Merci Alphonse Daudet…


Sur le marché de Tarascon, J’ai appris la recette de la daube de taureau. La viande doit mariner 48 h dans le vin et les aromates. C’est long mais c’est très bon !   

David Aussillou

Tarascon : périple au pays de la Tarasque

Version mobile
English
  • Eglise Sainte Marthe

    1. Eglise Sainte...

  • Le Château

    2. Le Château

  • L'hôtel de Ville

    3. L'hôtel de V...

  • Le cloître des Cordeliers

    4. Le cloître d...

  • Le cabinet des curiosités de Tartarin

    5. Le cabinet de...

  • Le Théâtre

    6. Le Théâtre

  • Cour Souleiado - hôtel d'Aiminy

    7. Cour Souleiad...

x

Nous sommes tous du pays de Tartarin

Tarascon, c’est la Provence comme les Français et même les étrangers l’imaginent. Daudet, Pagnol et Giono nous la racontent ainsi. Il serait normal de croiser Tartarin au coin d’une rue. Et de voir aussi la Tarasque surgir devant nous.

Le meilleur moment pour découvrir Tarascon, c’est le dernier week-end de juin, lors des fêtes de la Tarasque. Comme le voulait le bon Roy René, la ville doit régaler le visiteur. L’amuser aussi autant qu’au 15ème siècle quand les garçons

Insolite

La légende veut que sous la roche du château, au fond du fleuve, la redoutable Tarasque avait élu domicile…   
de café ou les agriculteurs faisaient des blagues aux passants. Aujourd’hui, un monstre de plus de 600 kilos est porté à bout de bras par plusieurs hommes. Cette créature imaginaire s’appelle la Tarasque. Avant d’être amadouée par Ste Marthe, elle a hanté les bords du Rhône et fait frissonner des générations entières.   
Tarascon, c’est aussi pour rire. Le Tartarin d’Alphonse Daudet a existé ou presque. L’auteur des lettres de mon moulin s’est inspiré de son cousin. Et pour le nom, il a pensé à un riche habitant de Tarascon, un certain Barbarin. Lui et nombre de tarasconnais ont peu apprécié. Alphonse Daudet s’en moquait et disait souvent que tous les Français étaient un peu de Tarascon.   
Tarascon incarne donc la Provence décrite dans les livres, celle qui nous plait tant. C’est dans cette ville que les fameux tissus provençaux, Souleiado sont nés pour imiter les indiennes présentées à la cour de Versailles au 18ème. Arrivées par bateau à Marseille, ces étoffes ont toujours eu beaucoup de succès.   

[ Accès à la carte Accès à la carte ]

Impressions

Depuis la place du marché, une des rues vous rappelle peut être des souvenirs. Souvenir de film. La rue des Halles. a servi de décor à une séquence du Hussard sur le toit, une adaptation cinématographique du roman de Giono réalisée par Jean-Paul Rapeneau.
Version mobile
English
Retour haut de page

Photo de gauche : Château de Tarscon, dit Château du Roy René
Par Wolfgang Staudt [CC-BY-2.0], via Wikimedia Commons