Suèvres - Cour-sur-Loire >

Rue Pierre Pouteau et ses maisons anciennes

Version mobile

Rue Pierre Pouteau et ses maisons anciennes

De belles demeures Renaissance

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Nous sommes dans la rue Pierre Pouteau, devant le numéro 11.
Pierre Pouteau était un habitant de Suèvres déporté et mort dans un camp de concentration en 1944. Son nom a été donné à la rue principale du village.
Il faut imaginer cet endroit avant les années 1970. C'était une voie étroite mais vivante, bordée de commerces et d'ateliers artisanaux.
Aujourd'hui, la majorité des vitrines sont désaffectées.
Devant vous, au numéro 11, une belle demeure Renaissance qu'on appelle la maison du Bailli.
Un bailli était un représentant de la justice seigneuriale. On ne sait pas si un tel personnage l'a réellement habitée mais, à l'évidence, il s'agissait de quelqu'un d'important, un notable qui affirmait ainsi sa position sociale.
Il s'agit vraiment d'une architecture typique de la Renaissance avec ses fenêtres à meneaux encadrées de moulures et sa grande baie en anse de panier. Une deuxième anse a d'ailleurs été remaniée pour devenir rectangulaire.
Depuis le 17ème siècle, la maison a été occupé par des bourgeois aux activités diverses, des marchands, un chirurgien, un boulanger, un peintre ou encore un éditeur.
La rue Pierre Pouteau présente de nombreuses maisons datant de la même époque que la maison du bailli. Certaines, comme aux numéros 4 ou 14, n'ont plus de meneaux aux fenêtres. Ils ont été coupés au 19ème siècle, quand l'impôt sur les ouvertures était en vigueur.
Une fenêtre à meneaux étant divisées en 4 parties, elle comptait pour 4 fenêtres, ce qui augmentait considérablement la note payée par l'occupant des lieux !
Direction maintenant le moulin de Rochechouard.
Prenez à gauche, le long de la maison du bailli, la ruelle étroite appelée venelle du bailli.
Vous verrez beaucoup de venelles étroites comme celles-ci à Suèvres mais c'est l'une des plus exigües.
On les trouve charmantes aujourd'hui mais il y a fort à parier que nos ancêtres les considéraient comme de véritables coupe-gorges !
Celle-ci mène aux berges de la Tronne, l'une des rivières du village.
C'est un endroit charmant où vous verrez l'un des huit lavoirs de Suèvres, le lavoir du Pont-Bénit !
Retour haut de page