Suèvres - Cour-sur-Loire >

Place de la mairie

Version mobile

Place de la mairie

Luttes de pouvoirs

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Nous sommes place de la mairie, au coin de la rue du 8 mai.
Avez-vous remarqué que le chevet de l'église est caché par la mairie ?
Vous avez sous les yeux le résultat d'une bataille de plus d'un siècle entre les pouvoirs laïc et religieux !
Commençons par l'église Saint-Christophe, la plus ancienne du département.
Les trois petites fenêtres de gauche, avec leur arrondi roman, marquent la partie datant des 7ème et 8ème siècles.
La galerie qui lui est accolée, le caquetoire, était un lieu de bavardages après la messe mais aussi de réunions, sous l'Ancien régime. Il a été construit au 16ème siècle, comme la petite tourelle et la partie de l'église percée de fenêtres gothiques.
Sous vos pieds se trouvait autrefois le cimetière, déplacé pour laisser passer la route royale vers 1760.
Sur la droite se trouvent le bureau de poste et la salle de mariage de la mairie.
Savez-vous qu'il y a eu deux mairies à Suèvres à cet endroit ?
A l'origine, il y avait là une partie du presbytère mais le conseil municipal décide d'y aménager la première mairie en 1884.
Cela provoque un affrontement, bien dans l'esprit de cette fin de siècle, entre les Blancs et les Rouges, les " Blancs " regroupant catholiques et notables, les " Rouges " réunissant laïcs et républicains.
(musique la Marseillaise anti-cléricale - Marc Ogeret - refrain (partie la plus " soft "]
Aux urnes, citoyens, contre les cléricaux, votons, votons et que nos voix, dispersent les corbeaux !
Le conflit rebondit quinze ans plus tard, en 1909, lorsque le nouveau maire, Eugène Treigner, radical-socialiste, un " rouge " donc, décide de détruire la première mairie pour en construire une plus grande et plus belle, au même endroit !
La dépense étant importante, on organise un référendum : pour ou contre la construction de la nouvelle mairie ?
52 votants approuvent, 183 s'y opposent.

Le conseil passe outre ! L'ancienne mairie est détruite en 1912. Une pétition circule pour annuler la décision du maire. Sans succès ! La deuxième mairie, que vous avez sous les yeux, est achevée en 1913.
C'est l'affirmation du pouvoir laïc sur le religieux.
Aujourd'hui les bureaux de la mairie se trouvent à l'arrière de la salle des mariages.
Rendez-vous maintenant rue Pierre Pouteau, à quelques mètres sur votre droite.
Retour haut de page