Canal de Brest à Nantes - de Blain à Nantes >

Sucé-sur-Erdre

Version mobile

Sucé-sur-Erdre

En passant Sucé et la plaine de Mazerolles...Par la " plus jolie rivière de France ".

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
En passant Sucé et la plaine de Mazerolles...
Par la " plus jolie rivière de France ".
Si je deviens marinier, un jour, je travaillerais bien par ici...
Tout en comptant les canards et les grandes aigrettes sur les bords de l'eau, le garçon repense aux récits d'un vieux marinier de Carquefou qu'il avait rencontré à Blain :
Tout le monde aime l'Erdre. Même François 1er a reconnu que c'est la plus jolie rivière de France ! Et généreuse, avec ça... Tu verrais les pêches qu'on y fait ! Avec des seines, la nuit, on va pareiller. Le matin, on resserre le filet, on coupe les plantes et... On ramasse des barriques entières de brèmes, de carpes et de brochets ! Et quand on en a assez, on file pêcher l'anguille, la tanche ou le gougeons. Pas étonnant que les oiseaux s'y plaisent, ils choisissent toujours les meilleurs coins ! J'ai même vu un aigle pêcheur attraper un poisson. Oui ! Ils passent tous les ans par Sucé...
Avec ces châteaux comme des bijoux ; ces prairies à ras de l'eau et ses berges qui se resserrent tout d'un coup puis s'ouvrent à nouveau, c'est vraie qu'elle est riante, cette rivière...
Son nom viendrait d'un vieux mot Celte : Erdrenn, qui signifie ardeur, fougue. Depuis des siècles, son courant est tempéré par le barrage Barbin et l'écluse Saint-Félix mais la nature reste reine dans cette plaine de 2500 hectares frangées de plantes d'eau.
Yann murmure :
Ne te fies pas à son air doux, mignon ! Quand le vent s'y met, on a bien du mal à avancer sans remorqueur, crois-moi ! Les vagues se lèvent... Des bateaux coulent ici tous les ans. Et puis, il y a les marais, ceux qui ne les connaissent pas s'y perdent facilement.

Pierrick regarde mieux. Au-delà de l'Erdre s'ouvrent les tourbières de Mazerolles. Les mares y abritent la drosera, plante carnivore... Voyant les étangs briller et les insectes tourbillonner, le garçon songe aux légendes de chez lui.
- Sûr que les korrigans et les fantômes rodent par ici, la nuit. Et les feux follets aussi !
Un nuage cache justement le soleil. D'un coup, le paysage ternit. Un coin de ruine apparaît dans un bosquet. Pierrick se fige.
Qu'est-ce que c'est ?
Yann se signe et détourne le regard sans répondre.
Dis-moi !
... Un seigneur vivait ici dans le temps : Gille-de-Retz. Une sorte de sorcier. Il tuait les enfants... Il était si mauvais que même les bêtes fuient les ruines. Il n'y a plus que les serpents à habiter là, maintenant.
Le soleil reparait. Aussitôt, l'Erdre retrouve sa gaieté et l'ombre de celui qui inspira " Barbe-Bleue " s'évanouit. Marthe et Ann rejoignent les deux hommes avec une assiette de galettes juste sorties du four.
Surprise ! Un goûter pour l'équipage : il l'a bien mérité !

Des canots de plaisance croisent le remorqueur. Un air d'accordéon flotte jusqu'au chaland. Les bateaux des blanchisseuses s'alignent sur les rives, entourés de banquise de mousse. La ville, lentement, entoure la rivière.
Retour haut de page