Strasbourg, promenade au coeur de la ville >

Place du Corbeau - Brasserie du Canon

Version mobile
English Deutsch

Place du Corbeau - Brasserie du Canon

Le canon sculpté sur la façade de la brasserie nous rappelle qu'ici se trouvait la brasserie du canon, berceau des brasseries Kronenbourg.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Nous sommes sur la place du corbeau, dos au fleuve.
Le canon sculpté sur la façade de la brasserie nous rappelle qu'ici se trouvait la brasserie du canon, berceau de la brasserie Kronenbourg .
Remontons le temps pour comprendre pourquoi cette brasserie est un lieu symbolique...
Nous sommes en 1664
" Maintenant que j'ai mon diplôme de brasseur et tonnelier, je peux désormais fabriquer, vendre ma propre bière et frapper de mon sceau les premiers tonneaux qui seront fabriqués ici." .
Jérôme Hatt devient vite propriétaire de la brasserie du canon.
Il est le premier de la lignée des Hatt , fondateurs de la brasserie Kronenbourg :
Jean-Claude Colin, journaliste spécialiste de la bière :
Avant la révolution, les brasseurs étaient obligés d'avoir deux métiers, tout simplement parce qu'ils ne pouvaient brasser qu'entre deux dates précises, dans un laps de temps relativement court et, à partir de là, pour survivre, il fallait bien qu'ils aient une deuxième occupation. Donc, l'occupation logique pour un brasseur, c'était d'être tonnelier puisque, à l'époque, la bière était conservée et vendue et servie dans des fûts, tout comme le vin.
Au 17 ème , puis au 18 ème siècle, la famille Hatt continue de fonder des brasseries et de fabriquer de la bière. La révolution sera d'ailleurs particulièrement propice aux brasseurs.
Après la révolution et l'abolition des privilèges, le métier de brasseur est véritablement né et là on a vu s'installer dans toute la France des milliers de brasseries.
C'étaient des établissements qui faisaient restaurant, café etc. et qui brassaient leurs propres bières pour la vendre sur place puisqu'à l'époque, elle était servie directement au fût et il fallait la boire quasiment dans les 48 h avant qu'elle ne s'étiole ou qu'elle s'abîme. Il n' y avait pas encore la pasteurisation, toutes ces inventions qui sont venues après et qui ont permis de la transporter.
Cette histoire de la bière vous intéresse? Alors ne manquez pas la visite du le musée Kronenbourg . Vous y saurez tout sur l'histoire le procédé de fabrication de la bière.
Retour haut de page