Strasbourg, promenade au coeur de la ville >

La Place de la République

Version mobile
English Deutsch

La Place de la République

En 1871, l'Empire allemand décide de déplacer le centre politique et administratif de Strasbourg, qui se trouvait dans la vieille ville, vers la place de la République.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Nous sommes au centre de la place de la République, face au Monument aux morts. ...
Ecoutons l'homme de théâtre Roger Siffer nous parler de ce monument, symbole de toutes les guerres.
C'est un peu le symbole de l'Alsace, c'est une maman qui tient ses deux fils morts dans les bras. L'un est mort pour la France, l'autre est mort pour l'Allemagne.
Il faut dire que le tragique alsacien peut aller beaucoup plus loin : l'un des deux fils pouvait être incorporé de force dans l'armée allemande et l'autre pouvait être dans la résistance française. Pendant la guerre, les deux frères pouvaient s'entretuer.
C'est ce tragique que ce monument veut faire oublier en symbolisant la réconciliation définitive entre la France et l'Allemagne.
Au moment où l'Alsace devient allemande en 1871, un vaste programme d'urbanisme est mis en place. L'Empire allemand décide de déplacer le centre politique et administratif de Strasbourg, qui se trouvait dans la vieille ville, vers la place de la République.
Cette architecture chantilly allemande fait partie des trois principales architectures de Strasbourg parce que Strasbourg c'est une ville vraiment multiple, c'est une ville à la fois catholique, protestante et juive (c'est la 2 ème ville juive de France) et les trois architectures cohabitent assez merveilleusement.
Ce bâtiment qui a l'air d'une grosse pâtisserie est un mélange de Renaissance et d'Antiquité romaine.
Il fut construit entre 1883 et 1888.
Celui qui l'inaugura, Guillaume II, le Kaiser, n'y dormit qu'une ou deux nuits.
" Ce bâtiment incarne à lui tout seul l'architecture des éléphants " dira-t-il en quittant le Palais.
Le Kaiser était assez populaire en Alsace puisque c'est le Kaiser qui a fait refaire le château du Haut Koenisbourg qui a été peint par le peintre Léon Schnug et le kaiser lui a demandé un jour " Est-ce que, M.Schnug , vous aussi vous êtes un bouffeur de boschs comme les autres alsaciens ? " et Schnug lui a répondu : " Non non , monsieur l'empereur, chez nous, on mange toujours correctement ".
Pendant la 1 ère guerre mondiale, le Palais du Rhin était un hôpital miliaire. Et, pendant la 2 nde : c'était la résidence de la Kommandantur. Aujourd 'hui, il accueille la Commission Centrale pour la Navigation du Rhin et la Direction régionale des affaires culturelles.
Au cours de l'Histoire, Strasbourg a fait cohabiter plusieurs religions, plusieurs architectures et plusieurs peuples... Roger Siffer a les mots pour parler de cette cohabitation :
Strasbourg c'est comme une très belle femme qui aurait un superbe smoking mais elle aurait des baskets ou des sabots aux pieds ou alors elle serait complètement rock and roll en blue jeans mais elle aurait un noeud papillon.
C'est joli comme un coup de poing sur un oeil, on dit en Alsacien.
Retour haut de page