Strasbourg, promenade au coeur de la ville >

La Maison Kammerzell

Version mobile
English Deutsch

La Maison Kammerzell

Cette maison est classée monument historique. Elle incarne l'architecture urbaine de la Renaissance italienne.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Nous sommes devant la façade méridionale de la maison Kammerzell
Cette maison est classée monument historique. Elle incarne l'architecture urbaine de la Renaissance italienne. Son décor, très riche, mêle des thèmes religieux et profanes.
La balance de la justice pour le signe de la balance, le centaure avec son arc pour le sagittaire, le bélier.
Il y a la Foi représentée avec un livre et un ostensoir.
L 'Espérance avec une ancre pour signifier qu'elle reste ferme malgré la tempête
Et la Charité , les bras ouverts et des enfants à ses côtés.
Si vous tournez le dos à la maison Kammerzell et regardez la façade de l'hôtel de la cathédrale en face ; vous verrez quelque part, sur la gauche, il y a un obus encastré dans le mur... Vous me direz si vous l'avez repéré.
Strasbourg est une ville qui parle aux sens : à la vue, à l'ouïe mais également au goût...
Ca tombe bien : la maison Kammerzell abrite aujourd'hui un restaurant et Guy-Pierre Baumann , son patron, nous parle d'une spécialité alsacienne, le baekeofa :
Baekeofa , ça veut dire " four du boulanger ", alors donc, la ménagère préparait sa terrine avec des pommes de terre, trois sortes de viandes, c'est-à-dire du boeuf, de l'agneau et du porc. Donc, ça se traitait par des couches : une couche de pommes de terre, une couche de viande, une couche de pommes de terre... jusqu'à ce que la terrine soit bien remplie. Et bien sûr c'est cuit avec du vin blanc d'Alsace.
C'était surtout les femmes qui amenaient ça chez le boulanger parce qu'elles allaient aux champs le matin de bonne heure. Et le boulanger mettait ça au four lorsqu'il avait sorti son pain. Et donc ça permettait de mijoter jusqu'à 12H, 12H30. Lorsque les femmes revenaient des champs, elles récupéraient la terrine et le déjeuner était prêt.
La gastronomie alsacienne, c'est le baekeofa , la choucroute, les spätzles , le coq au Riesling... Et quelques plats cuisinés à la bière dont nous parle ici Simone Morgenthaler , animatrice d'émissions culinaires.
La cuisine à la bière est apparue il y a une vingtaine ou une trentaine d'années. Il est vrai qu'on n'avait pas tellement l'habitude de cuisiner à la bière, plutôt au vin blanc.
Mais on s'est dit : comme y'a aussi du houblon, ces belles houblonnières, et qu'on fait de la bonne bière ici, on peut utiliser aussi ce jus de houblon pour faire de la cuisine.
La bière en fait peut se marier aussi bien avec une viande qu'avec du poisson.
C'est le fromage blanc à l'alsacienne avec des oignons de mai et de la ciboulette, des pommes de terre en robes des champs et un verre de bière, c'est divin !
Retour haut de page