Strasbourg l'Européenne >

Synagogue de la Paix

Version mobile
English Deutsch

Synagogue de la Paix

Cette synagogue est édifiée en 1958, pour remplacer celle qui a été incendiée par les nazis en 1940.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Voici celle que l'on appelle la " synagogue de la paix ".
Cette synagogue est édifiée en 1958, pour remplacer celle qui a été incendiée par les nazis en 1940.
Observez les symboles sur sa façade...
On y voit les 12 tribus symbolisées par les motifs qui représentent chacune des tribus. C'est le symbole du peuple d'Israûl qui est présent.
René Gutman, Grand Rabbin de Strasbourg
Et le chandelier qui a 6 branches qui rappelle que le temple a été détruit et que à travers le temple, c'est aussi l'histoire, l'historique, la shoah, les 6 millions de juifs disparus mais également la permanence de la lumière qui est un symbole fort dans l'histoire du judaïsme et dans la construction des synagogues, avec ses piliers qui, là encore, rappellent, selon le cas les 12 tribus ou les 10 commandements.
La synagogue de la paix se veut éclairée et ouverte. Elle s'adresse à chacun d'entre nous.
C'est d'ailleurs ce qui est écrit sur son fronton : n'avons-nous tous pas un même père ?
Tiens ! Les cloches de la cathédrale !
La légende raconte qu'à 22 h, elles sonnent pour rappeler l'un des tristes épisodes de l'histoire de la communauté juive.
Elles sonnent pour rappeler, dit la légende, qu'à dix heures du soir, les juifs qui avaient été bannis de la ville de Strasbourg après la peste, étaient interdits de séjour.
Je le prends aujourd'hui comme un signe de mémoire collective des juifs et des chrétiens qui ont vécu ensemble, travaillé ensemble, oeuvré ensemble, parfois dans des conditions plus ou moins difficiles mais qui se sont toujours côtoyés.
A Strasbourg, la communauté juive est très dynamique.
C'est comme ça depuis des siècles !
C'est une histoire qui remonte à l'époque romaine mais qui est devenue centrale au Moyen-âge puisque Strasbourg a été une des places les plus vivantes de la communauté juive qui s'y est installée, qui s'est développée, qui a été la plus grande communauté juive de France au moment où Napoléon a réuni les grandes communautés juives et a fondé le consistoire.
Même si elle a perdu un tiers de ses membres, elle s'est reconstruite après la guerre en accueillant des juifs venus de nombreuses métropoles d'Europe et d'Afrique du Nord.
Et justement : que pense la communauté juive, de l'Europe ?
A l'image du chandelier à 6 branches que l'on voit sur la synagogue, c'est-à-dire en signe de mémoire mais d'ouverture : vigilance sur le passé mais éclairage et lumière pour l'avenir, auquel les juifs veulent absolument être partie prenante.
Avant de partir, n'oubliez pas d'aller faire un tour au Parc des Contades, l'un des jardins publics de la ville. Il se trouve juste derrière la synagogue.
Retour haut de page