Strasbourg l'Européenne >

Statue de Pierre Pfilmlin - Parc de l'Orangerie

Version mobile
English Deutsch

Statue de Pierre Pfilmlin - Parc de l'Orangerie

De 1959 à 1983, Pierre Pfilmlin est le 1er maire catholique de la ville

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Nous sommes dans le parc de l'orangerie, devant la statue de Pierre Pfilmlin. Ecoutons-le...
Citation : " Il est important que Strasbourg soit l'un des hauts lieux où se forge dans différents domaines l'avenir de l'Europe "
Pierre Pfilmlin est un fervent partisan de l'Europe et... de l'Alsace
Citation : " Je suis Européen parce que je suis Alsacien... "
C'est la fin de la guerre. Pierre Pflimlin, Robert Schuman, Louis Jung et d'autres, se mobilisent pour retrouver un idéal de compréhension entre les peuples et éviter tout nouveau conflit.
De 1959 à 1983, Pierre Pflimlin est le 1er maire catholique de la ville.
En parallèle, de 1963 à 1966, il est Président de l'Assemblée Parlementaire du Conseil de l'Europe.
Et de 1984 à 1987 : Président du Parlement.
Toute sa vie, il défend les principes d'une Europe unie.
Et là, immortalisé dans le parc, il semble encore s'adresser au Conseil de l'Europe...
Citation : J'espère qu'il y aura assez d'hommes et de femmes déterminés pour entreprendre cette grande tâche de la construction de l'Europe du XXle siècle.
Posez-vous quelques instants dans le parc, observez et écoutez...
Certains se prélassent...
D'autres courent vers les institutions européennes...
Le parc de l'Orangerie existe depuis plusieurs siècles :
Le tracé de la 1ère promenade plantée d'arbres remonte à la fin du 17e.
Ensuite, l'aménagement du parc en jardin classique à la française débute vers 1740. Enfin, au 19ème siècle, il prend des allures de parc à l'anglaise.
C'est à cette époque que l'Etat offre à la ville des orangers qui proviennent d'une résidence noble de Bouxwiller. Ces orangers reviennent de loin... Pendant la révolution, ils sont mis sous séquestre.
Au milieu des rosiers grimpants et des palmiers à la belle saison, on trouve aussi un restaurant étoilé : le Buerehiesel.
Au fait, vous n'avez croisé aucun animal dans le parc ? L'un d'eux s'y sent comme chez lui...
Normal quand on est l'un des symboles de l'Alsace !
Vous avez trouvé ?
Et oui ! Dans le parc, il y a un élevage de cigognes. Elles donnent régulièrement naissance à de petits cigogneaux.
... Il arrive même qu'elles sortent de leur enclos pour picorer dans la main des promeneurs.
Bien. Quittons les cigognes pour prendre un cours d'architecture sur les lieux de notre prochaine étape : la Pharmacopée et l'Agora, deux bâtiments du Conseil de l'Europe. Ils sont juste à côté. Pour connaître les informations de guidage, appuyez sur la touche étoile.
Retour haut de page