Strasbourg l'Européenne >

Cour Européenne des Droits de l'Homme

Version mobile
English Deutsch

Cour Européenne des Droits de l'Homme

Ce bâtiment a été conçu par l'architecte Richard Rogers, lauréat du Prix Pristker en 2007, qui a aussi conçu le Centre Georges Pompidou avec l'Italien Renzo Piano.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Nous sommes sur le quai Ernest Bevin. La cour européenne des droits de l'homme est devant nous.
C'est ce gros cylindre en verre encerclé par deux blocs rehaussés, conçu par l'architecte Richard Rogers.
Ce Britannique, lauréat du prix Pristker en 2007, est aussi celui qui a conçu le Centre Georges Pompidou avec l'Italien Renzo Piano.
Regardez le bâtiment. Vous voyez les deux tambours sur pilotis ?
Ils abritent les salles d'audiences.
Ici, devant vous, certains veillent au respect des droits de l'homme. Et derrière vous, sur l'Ill, d'autres font du canoû quand le temps le permet...
Avancez maintenant sur votre droite. Traversez. Entrez dans le parc de la cour européenne des droits de l'homme. Vous êtes face à l'entrée.
Des personnes de toutes nationalités entrent et sortent du bâtiment.
C'est ça aussi le brassage européen...
Tous les pays membres de l'Europe sont représentés ici pour faire respecter la convention européenne des droits de l'homme, dont vous entendez en ce moment quelques extraits.
Extraits : Nul ne peut être astreint à accomplir un travail forcé ou obligatoire.
Toute personne a droit au respect de sa vie privée et familiale, de son domicile et de sa correspondance.

Au moment de son élaboration, en 1945, c'est René Cassin qui représente la France au sein de la commission internationale afin d'élaborer une future Déclaration internationale des droits de l'homme.
De 1965 à 1968, il est président de la Cour européenne des droits de l'homme.
Le fonctionnement est un peu le suivant...
Jean-Claude Kieffer, éditorialiste aux DNA.
C'est à dire que : un justiciable qui n'obtient pas raison ou qui estime n'avoir pas obtenu raison dans sa juridiction nationale et qui a épuisé tous les recours possibles dans sa juridiction nationale, s'adresse en dernier lieu à Strasbourg.
Encore faut-il que Strasbourg accepte la requête...
C'est au bout de quelques semaines que les personnes qui déposent un dossier, savent s'il sera accepté ou non.
Ensuite, la juridiction suit son cours et ça peut prendre un peu de temps...
Mais il faut savoir que (...) tous les jugements rendus par la cour servent ensuite de jurisprudence pour les 46 Etats signataires de la Convention européenne des droits de l'homme et rentrent ensuite dans leur droit national. Pour vous donner un exemple, tout récemment, la Russie a été condamnée à cause des conditions déplorables dans ses prisons et finalement, forts de cette condamnation, différents avocats et ONG ont obtenu la rénovation et la fermeture de certains centres de détention.
Ce qui est original, c'est que les citoyens peuvent déposer plainte contre leur Etat d'origine.
Vous avez aussi soit des personnes morales, mais surtout des individus encouragés par des associations qui veulent lutter pour des droits encore souvent peu reconnus. Par exemple : le mariage homosexuel, ce qu'on appelle en France le PACS et les questions d'héritage qui peuvent résulter de telles situations familiales.
Retour haut de page