La Sologne des étangs à vélo >

Parc à cerf de Bonneville

Version mobile
English Deutsch

Parc à cerf de Bonneville

Le cerf et ses habitudes

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Le parc à cerf de Bonneville
Ce chemin longe deux enclos. Si la route est derrière vous, le parc à sangliers est à droite, le parc à cerfs, à gauche. Ici, vous aurez peut-être la chance d'apercevoir un cerf ! Il vous faudra en tout cas beaucoup de patience. L'animal sait se faire désirer.
Ils sont farouches, ils ont une oreille extrêmement développée. Ils ont beaucoup plus peur que nous.
Michèle Lombardi, de la Maison du cerf à Villeny. Comme beaucoup de Solognots, elle préfère voir les cerfs s'ébattre en liberté, loin des élevages et des clôtures.
On a beaucoup plus de chances de voir des cervidés, cerf, biche ou jeune, le matin de bonne heure et le soir à la tombée de la nuit. On peut les voir près des plans d'eau pour se désaltérer ou sur des prairies. Il faut être extrêmement silencieux, extrêmement calme.
Plusieurs milliers de cerfs élaphes ou grands cerfs peuplent les forêts de Sologne.
Et les relations étroites entre l'homme et le roi de la forêt, ça ne date pas d'hier ! A Lascaux par exemple, il y a 17 000 ans, on représentait l'animal sur les parois des grottes. Et les exemples ne manquent pas !
Au 7ème siècle, un noble nommé Hubert aimait tant la chasse qu'il partit seul en forêt, un vendredi saint, ce qui était un péché. Il aperçut un grand cerf blanc avec une croix lumineuse entre ses bois. Il poursuivit l'animal sans réussir à le fatiguer. Au bout de plusieurs heures, une voix venue du ciel lui reprocha ses fautes et lui ordonna de faire pénitence. Le seigneur se soumit, se convertit et devint Saint-Hubert, patron des chasseurs.
Au Moyen-âge, le cerf symbolisait souvent le Christ. Il savait combattre le serpent, ou le démon.
Aux vapeurs du matin, sous les fauves ramures que le vent automnal emplit de longs murmures, Les rivaux, les deux cerfs luttent dans les halliers : Depuis l'heure du soir où leur fureur errante les entraîna tous deux vers la biche odorante, Ils se frappent l'un l'autre à grands coups d'andouillers.
Comme beaucoup de poètes, Anatole France est fasciné par les combats entre les mâles au moment de la reproduction.
En automne, les forêts de Sologne résonnent du brame du cerf.
Le brame, c'est la période du rut. Ce n'est pas du tout un cri de douleur ou un cri pour appeler les biches.
Michèle Lombardi.
Le cerf brame simplement pour éloigner les autres cervidés qui voudraient s'attaquer à sa harde de biches. Ça peut se terminer par un combat et peut-être par la mort. Les biches ne sont fécondables qu'un seul jour par an, entre le 15 septembre et le 15 octobre. Elles mettent bas au mois de mai, en général, d'un seul et unique faon.
Il y aurait encore beaucoup à dire sur cet animal, ses bois, son pelage, son alimentation. Vous saurez tout à la maison du cerf, à Villeny. On y propose notamment des sorties pour assister au brame.
Et pensez aussi que depuis la nuit des temp, on chasse d'abord le cerf pour se nourrir. En Sologne, on sait très bien le cuisiner, exactement comme on mange du boeuf ailleurs. A tester absolument !
Retour haut de page