Soissons Visite >

Souviens-toi de Soissons

Version mobile
English Néerlandais

Souviens-toi de Soissons

Une vase aussi légendaire qu'introuvable qui ne doit surtout pas éclipser les nombreuses richesses de la ville

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
" Souviens-toi du vase de Soissons !"
Mais je m'en souviens très bien. Et de cette fameuse phrase aussi. Clovis, le premier roi des francs, l'aurait prononcée en se vengeant d'un soldat récalcitrant.
Tu as encore toute ta tête toi...contrairement à lui.
Elle est très connue cette histoire ! Qui n'en a pas entendu parler? Elle a traversé les siècles pour être très largement diffusée fin 19ème dans les manuels scolaires et les illustrés...
...et contribuer dans les années 1920 à faire de Soissons " une station de tourisme ", comme on disait à l'époque.
On se rafraîchit la mémoire ?
Il suffit de regarder le bas relief de ce monument aux morts. Il représente le moment du partage du butin. On est en 486. Clovis Vient de gagner une bataille contre Syagrius, le général romain qui règne alors sur la Gaule du Nord. La tradition veut qu'on se répartisse les prises de guerre par tirage au sort. Mais Clovis exige de récupérer un vase: il veut le rendre à l'évêque Remi qui le lui a demandé. Un soldat s'y oppose et brise le vase d'un coup de hache plutôt que de lui céder.
Et un an plus tard, lors d'une inspection de troupe, Clovis se trouve face au soldat. Il lance cette fameuse phrase et lui fend le crâne, pour laver l'affront et asseoir définitivement sa toute nouvelle autorité royale.
Et voilà comment ce fameux vase est rentré dans l'histoire.
Pour finir par devenir une sorte de mythe fondateur de la nation.
Et pourtant, il reste in-trou-va-ble ce vase !
Ce qui n'empêche pas les visiteurs de demander où il est.
" Ah mais oui ! Absolument ! " Chantal Duraffourd, guide conférencière " Tout le monde a entendu parler de cette histoire du vase. Tout le monde l'avait dans son livre d'histoire. Alors les touristes sont curieux. On vient à Soissons pour le vase. Et puis on découvre 2000 ans d'histoire à Soissons. Dont l'histoire du vase de Soissons. Mais on ne peut pas le montrer. Nous ne l'avons plus. Mais il a certainement existé. "
Sous quelle forme ? Ca, mystère ! En tous cas le message est bien passé : pas de vase de Soissons et surtout pas que le vase à Soissons...
...mais une cité au passé prestigieux, la première ville labellisée d'Art et d'Histoire du département de l'Aisne.
Le vase : légende ou fait historique ?
Légende ou fait historique ? Les zones d'ombre autour de l'histoire du vase de Soissons sont loin d'être dissipées.
C'est Grégoire de Tours le premier qui la couche sur le papier. Dans son histoire des Francs. Vers 570. Du temps du petit fils de Clovis.
Un texte court et pas vraiment précis que l'archevêque Hincmar complètera deux siècles et demi plus tard. Saint Rémi apparaît dans le récit et le vase devient propriété de l'église de Reims.
Suivront des réécritures aussi nombreuses que douteuses qui n'ont pas empêché le vase de devenir une véritable légende nationale dans les années 1870. Chantal Duraffourd, guide conférencière :
A un moment où la France a perdu le département de l'Alsace et de la Lorraine et qu'il faut absolument recentrer les français autour de leurs mythes fondateurs ou des grands moments fondateurs de la France. Ceci dit cette histoire est très souvent orientée. Et peut-être s'est-elle un peu éloignée de son contexte d'origine.
Quant au vase lui-même on ne connaît rien de lui sinon les nombreuses versions illustrées tout droit sorties de l'imagination des dessinateurs. Une seule certitude :
Pour qu'un évêque le réclame c'était certainement un très beau vase. Un vase d'église. Un vase peut-être décoré. Mais certainement pas un vase en terre qui aurait été brisé d'un seul coup de hache.
Retour haut de page