Durance : sources remarquables >

Cavaillon

Version mobile

Cavaillon

Le Jardin de la France

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Avant de se jeter dans le Rhône, la Durance s'attarde à Cavaillon...un immense jardin où, gorgés des eaux de la rivière, poussent melons, fraises, pommes et autres fruits provençaux.
Des cultures irriguées par le canal St Julien, le plus vieux canal dérivé des eaux de la Durance encore en activité. L'ouvrage date du 12e siècle et déverse son eau sur une plaine agricole de 6000 hectares...ce canal, Yvon Sarnette le connaît par coeur...exploitant agricole et président du syndicat du canal St julien, il le côtoie depuis 70 ans...
ITW : Je crois que mon métier a été possible seulement grâce au canal. Parce que sans eau, dans notre région, on ne peut rien faire pousser. Si ce canal a 8 ou 9 siècles d'existence et fonctionne encore aujourd'hui, c'est parce que c'est une des priorités de notre région. Sans eau, rien ne pousse. Le mistral et les 40 degrés que nous avons l'été, sans eau, empêchent toute plante de pousser.
C'est donc grâce à la Durance que Cavaillon a pu exploiter ses terres et devenir le jardin de la France.
ITW : Ah c'est sûr ! D'ailleurs l'évêque de Cavaillon l'a bien compris. De voir passer cette eau de la Durance qu'il ne pouvait pas utiliser, que tous ses terrains étaient des déserts, je crois qu'il a vite compris l'utilité qu'il pouvait tirer de la Durance. Il fallait utiliser sa force.
Une force dont Yvon Sarnette, longtemps riverain de la Durance, se souvient...
ITW : La Durance, il faut l'avoir vu en crue pour seulement imaginer la force de l'eau. Il n'y a que des personnes de mon âge qui peuvent en témoigner, avec les crues que nous avons vécues. On m'avait appris à l'école que c'était le plus gros torrent d'Europe. Quand il est en colère, il est vraiment impressionnant. On l'entendait souffler comme une grosse machine, c'était vraiment impressionnant, avec des vagues de 50 à 60 centimètres. La Durance, c'était l'un des fléaux de la Provence
Yvon Sarnette a grandi près de cette Durance qui lui a permis d'exploiter ses terres...70 ans d'amour passionnel entre la rivière, le canal et l'agriculteur, toujours aussi dévoué à cette eau qui lui est si chère...
Retour haut de page