Sens >

Ancien Palais des archevêques

Version mobile
English Deutsch

Ancien Palais des archevêques

Dans cette ancienne résidence des archevêques de Sens, du Moyen-Age jusqu'au siècle des Lumières, chaque ecclésiastique a apporté sa pierre à cet édifice !

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Nous sommes au centre de la cour du palais Synodal, face à l'entrée des Musées de Sens.
Dans cette ancienne résidence des archevêques de Sens, du Moyen-Age jusqu'au siècle des Lumières, chaque ecclésiastique a apporté sa pierre à cet édifice !
Regardez à droite. Vous voyez le palais synodal avec sa toiture multicolore ? Ce monument est construit par Gauthier Cornut, l'archevêque qui célébre en 1234 le mariage de Saint-Louis et de Marguerite de Provence. Marie Noûl, la poétesse de l'Yonne, évoque la cérémonie dans son chant pour le mariage du roi.
(citation) Le Roi de France se marie
Sonnez trompes, battez tambours,
Eclatez saintes sonneries
Joyeuses cloches dans nos tours.
Gens de Sens, vite qu'on s'apprête,
Tous en dimanche, pour la fête
Qu'annonce aujourd'hui le soleil.
Allez pour qu'il vous en souvienne,
Courez, c'est jour à Saint Etienne
Qui jamais n'aura son pareil.
Vous voyez les grilles situées au rez-de-chaussée ?... Elles correspondent aux fenêtres des cachots du tribunal ecclésiastique de l'Officialité. Sur les murs, des prisonniers ont laissé des graffiti qui implorent la clémence de l'archevêque.
A l'étage, la vaste et lumineuse salle synodale accueillait jadis les membres de la Grande Sénonie, c'est-à-dire la juridiction de l'archevêque. Vous pouvez la découvrir lors de la visite des Musées de Sens et aussi en été car elle abrite chaque année une exposition temporaire.

Et si maintenant nous entreprenions un voyage architectural du temps du roi Soleil jusqu'à l'Antiquité ?... Regardez à gauche du palais synodal. C'est l'aile des écuries reconstruite après un incendie survenu lors d'un séjour de Louis 14 ! Le bâtiment actuel est l'oeuvre de Claude-Louis d'Aviler, un architecte renommé du 18e siècle. Il attend des travaux de restauration.
En face de vous c'est l'aile François 1er où la brique se marie avec la pierre Elle est édifiée dans le style de la Première Renaissance. Mais que montrent les sculptures sur le large bandeau qui court sur la façade ? Eh bien, ce sont des coquilles et des têtes de maures, composantes du blason de l'archevêque de Sens de l'époque !
Regardez à présent l'aile Henri 2 qui jouxte la cathédrale. On la doit au Cardinal Louis de Bourbon Vendôme qui désire prendre la parole :
Louis de Bourbon Vendôme (discours) NOBLE, 60 ans: Moi, archevêque de Sens et aussi grand oncle du roi Henri 4, j'aimerais vous dire combien cette aile m'est chère car elle abrite le Trésor de la cathédrale, l'un des plus riches de France. Il compte parmi ses joyaux deux tapisseries que j'ai offertes moi-même. L'une d'elles montre l'Adoration des Mages et la seconde Trois Couronnements, dont celui de la Vierge, un pur chef-d'oeuvre des ateliers flamands !
Au 18e siècle, cette aile est complétée par la partie aux fenêtres protégées par des grilles. Vous les voyez ?...
Sous vos pieds, vous attendent des thermes et de nombreux vestiges gallo-romains qui font partie du parcours de visite des Musées de Sens. Ces collections de stèles, entre autres, sont parmi les plus importantes de France. Ne manquez pas la découverte des pièces exceptionnelles du Trésor (tissus anciens, émaux et ivoires, orfèvrerie) et des oeuvres de Brueghel ou encore de Rodin dans ces lieux chargés d'histoire. C'est inoubliable !
Retour haut de page