Chili: un festival de sensations, d'ambiances et de paysages >

Valparaiso: les cerros

Version mobile

Valparaiso: les cerros

Sous vos yeux, les collines de Valparaiso défilent : Cerro Alegre et Concepcion, La Carcèl, Bellavista, Florida... Javier vous indiquera les arrêts !

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
D'un geste de la main, arrêtez le bus ''O'' qui file à vive allure le long de l'interminable ''Avenida Alemania''. Pressé, le chauffeur s'arrête à peine dix secondes et redémarre au quart de tour. Prenez votre siège côté mer. Même si les vitres sont un peu sales, vue sur la baie assurée ! Sous vos yeux, les collines de Valparaiso défilent : Cerro Alegre et Concepcion, La Carcèl, Bellavista, Florida... Javier vous indiquera les arrêts !
Et si les jambes flanchent, les brinquebalants ''ascensores'' vous mèneront tout en haut, pour quelques pesos.
D'un geste de la main, arrêtez un bus de la ligne " O ". Montez vite, car le chauffeur n'attend pas ! Puis installez-vous derrières les vitres un peu poussiéreuses, côté mer. Et accrochez-vous ! Le long de l'avenue Alemania, vous dévalerez quelques " cerros " de Valparaiso : Alegre, Concepcion, La Carcel, Bellavista,Florida,,... Valparaiso, la ville aux 45 collines !
Premier arrêt : la Plazuela San Luis où nous retrouvons Javier, notre guide, dans sa petite boutique. Un bon café, une empanada et c'est parti ! Et pour la balade, une seule consigne : perdez-vous !
ITV Javier
N'hésitez donc pas à arpenter les cerros Alegre et Concepcion, le plan ... bien au fond du sac ! Classés au patrimoine de l'Unesco, ces quartiers pétillent avec leurs maisons aux couleurs sucrées : roses, vertes, bleues, mauves.Un florilège séduisant, parsemé ici ou là de dessins réalisés au grès de l'imagination des artistes.
Allez, on reprend le bus, pour passer rapidement près du Cerro La Carcèl avec son cimetière et son centre culturel. Nouvel arrêt au Cerro Bellavista. A deux pas de l'arrêt de bus, la maison du poète Pablo Neruda domine la baie avec insolence. Quelques rues en aval, le Musée à Ciel Ouvert expose ses fresques géantes à même les murs des maisons.
Mais reprenons de la hauteur car sur les conseils de Javier, à Valparaiso il ne faut pas hésiter à s'élever...
ITV Javier
Le bus est déjà reparti à vive allure et vous voici à pied, devant les interminables escaliers.
Si les jambes sont fatiguées prenez les " ascensores "! Ces funiculaires, construits à la fin du 19e s qui déservent les collines. La ville en compte une quinzaine. Glissez quelques pesos, passez le tourniquet et installez-vous dans la cabine. Ca couine, ça grince, ça tremble. C'est moins rapide que le bus, mais panorama sur les toits ... garanti !
Musique
Enregistrée en live
Retour haut de page