Chili: un festival de sensations, d'ambiances et de paysages >

L'île de Pâques

Version mobile

L'île de Pâques

Le bateau hollandais Aréna, navigue depuis très longtemps... dans l'endroit le plus isolé au monde...

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
L'île de Pâques
Avril 1722. Le bateau hollandais Aréna, dirigé par le capitaine Jakob Roggeveen navigue depuis très longtemps... dans l'endroit le plus isolé au monde, en plein océan pacifique, à 3700 Km des côtes du Chili et 4000 de Tahiti, il vient de trouver une île. Le capitaine en est sûr, il ne l'a jamais vue...
Il prend sa lunette, cherche des traces de vie... Ce n'est que terres hostiles. Soudain...quelque chose. D'immenses silhouettes...L'île est habitée par de grandes statues...
Le bateau jette l'ancre, dominé par ces monumentales représentations humaines, certaines portent des chapeaux...
Elles ne regardent pas vers l'océan, au contraire, leurs regards se dirigent vers l'intérieur des terres.
Qui sont- elles? A quoi servent-elles ?
Le capitaine explore l'île. Aride, desséchée par les vent, quelques 4000 habitants qui l'ont bien accueilli...
Mais il s'intéresse aux autres, aux habitants mégalithiques : Les Moaïs.
Le capitan Roggeveen commence à découvrir les statues... Il trouve des Moaïs au pied du volcan Rano Raraku, et il en découvre de plus en plus...
Environ 300, réalisées en basalte provenant du volcan.
Leurs yeux ? Des os de requins et d'autres vertébrés.
Ils sont taillés à l'aide de haches.
Leur taille ? Entre 4 et 8 mètres. certains mesurent 10 m.
Quelle civilisation a érigé ces figures ? Pourquoi sont-elles si grandes ?
En 1722 le capitan Roggeveen se posait les mêmes questions que l'on se pose aujourd'hui... Oui, cette île et ses énigmatiques habitants restent entourés de mystères...
On parle aujourd'hui d'une civilisation du Vème siècle provenant de la Polynésie.
Des guerriers ? Des marins ? Ou...simplement un peuple effrayé par une catastrophe naturelle ?
En tout cas, ces bâtisseurs possédaient une culture technologiquement avancée, capable d'ériger des centaines des statues. Leur tradition voulait qu'ils construisent des sanctuaires pour protéger l'âme des défunts.
Au XVIème siècle, la population ici devait être supérieure à 15 000 habitants.
Les excavations, les dates et l'interprétation des légendes permettent de découvrir quelques informations, mais les questions aussi se font plus nombreuses. 9 statues sur 10 sont cachées, cassées... Pourquoi ?
Les Moaïs, représentaient les ancêtres de cette mystérieuse culture. Souvent, ils avaient sur leurs têtes des chapeaux faits de pierre rouge...Des pierres protégeant les défunts ?
Parmi eux, Te Paro. Le plus haut de l'île.
Le géant des géants ! Aujourd'hui renversé, il mesurait 12m de haut et pesait 80 tonnes ! Il aura certainement fallu une année entière et 30 hommes pour le sculpter, 2 mois et 90 hommes pour le déplacer, et 5 mois et 90 hommes pour l'ériger sur une plateforme...
On peut aussi écouter la légende qui raconte aussi que les moaïs marchaient... sinon, comment ces statues de 300 tonnes auraient elles pu se déplacer ?
Aujourd'hui ces Moaïs gardent leurs secrets, et restent les éternels représentants d'une civilisation mystérieuse qui nous a laissé son testament, perdu au milieu de l'océan.
Retour haut de page