Salies-de-Béarn >

Les thermes

Version mobile

Les thermes

Une eau unique au monde

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail

Incontournable

à Salies-de-Béarn

Nous sommes dans le kiosque à musique, en face des thermes.
Et avec cette architecture, on se croirait à Cordoue !
Quelle culture ! C'est bien la mosquée de Cordoue et ses briques rouges et blanches qui ont inspiré l'architecte palois de ce bâtiment, à la fin des années 1880.
Sur la façade, il est inscrit 1857, les thermes sont bien plus vieux pourtant!
C'est la date de naissance du premier établissement. Plusieurs bâtiments se sont succédés ici à cause des incendies et du succès croissant des lieux.
Et pourquoi a-t-on subitement construit des thermes au 19ème ? On connaît l'eau salée de Salies depuis des siècles, non ?
Vers 1850, la ville cherche des voies de développement. Les ateliers de façonnage artisanal du sel qui la faisaient vivre ont fermé, ruinés par une nouvelle législation.
Les cures offrent un nouvel essor économique favorisé par l'arrivée des premiers trains.
Et surtout, des médecins commencent à étudier les bienfaits de l'eau comme dans ce livre du docteur salisien Nogaret.
Mlle A., du Gers, arrive à Salies le 20 août. Elle est pâle, faible et souffre de l'estomac et de la tête. Aujourd'hui, veille de son départ, la malade a pris son 20ème bain. Les couleurs fraîches sont revenues.
L. de Salies, âgé de 17 ans est venu me consulter le 17 mai. Depuis un mois, la fièvre ne l'a pas quitté, il éprouve de la fatigue dans les jambes, est affecté d'une toux sèche continuelle. Après le 5ème bain, la douleur et la fièvre ont disparu.
Justine C, d'Athos, 50 ans,

s'occupant de travaux rustiques, d'une constitution peu vigoureuse...
Aujourd'hui encore, les eaux de Salies-de-Béarn sont réputées pour leurs effets en gynécologie, en rhumatologie et sur les troubles du développement de l'enfant.
L'eau de Salies est particulièrement salée : sa concentration en sel est de 350g par litre. Elle est 10 fois plus salée que l'eau de mer !
La directrice de l'établissement thermal Chantal Manescau nous explique comment cette eau riche en minéraux fait l'objet d'un traitement très spécial.
Un des médecins a eu l'idée ingénieuse d'optimiser la portée thérapeutique des eaux minérales salées en mariant l'eau minérale salée avec les eaux mères. C'est un liquide originel, en quelques sortes, d'une pureté absolue qui est généré lors de la fabrication du sel.
En d'autres mots, une eau-mère, c'est un concentré d'eau minérale salée, enrichie en oligo-élément.
Mais si cette eau est aussi salée qu'on le dit, on y flotte, comme dans la Mer Morte ?
Oui. Les curistes utilisent d'ailleurs des barres de stabilisation pour s'immerger
Au fait, pourquoi cette eau est-elle salée. La mer est bien loin !
Pas tant que ça. Pour l'expliquer, l'historien de Salies Marcel Saule remonte à l'ère secondaire, époque des dinosaures.
Des lagunes et des bras de mer d'eau peu profonde étaient évaporés par un soleil profond. Ces terrains ont été enfouis par les dépôts ultérieurs puis, à l'occasion de la surrection des Pyrénées, ces couches profondes sont également parvenues en surface...
...et ont salé les eaux des alentours ! Tout s'éclaire.
Une telle richesse vaut bien un hommage! Chaque année, le 2ème week-end de septembre, Salies fête son or blanc lors de la fête du sel qui rappelle cette très longue histoire.
Retour haut de page