Saintes et la Vallée du Coran >

Vallée du Coran et Paléosite

Version mobile
English

Vallée du Coran et Paléosite

Une découverte qui change notre regard sur Néandertal.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Nous sommes au Paléosite .
C'est ici que tout a commencé.
Observez la falaise, sur votre gauche, entamée par de grands trous.
On prélevait ici un calcaire très pur qui servait à construire des maisons.
Le talus que vous avez sous les yeux était aussi connu des archéologues amateurs. En grattant la terre, ils y trouvaient des silex, des outils ou des os d'animaux. L'un d'eux, monsieur Dubiny , a fini par prévenir les autorités pour protéger le site et le faire fouiller.
En 1979, les archéologues mettent à jour les ossements d'un Néandertalien, vieux de 35 000 ans, qu'ils baptisent Pierrette.
Une découverte qui change notre regard sur Néandertal . Ecoutons à ce sujet le paléoanthropologue Yves Coppens :
" Pierrette a montré à ses inventeurs qu'elle était capable de tailler des outils qui, jusque-là, étaient considérés, avec beaucoup de condescendance pour elle, comme caractéristiques d'outils d'hommes modernes. Ça a été une vraie découverte : la découverte de Pierrette en elle-même mais aussi la découverte de ces outils-là, qu'on n'osait pas, parce qu'il étaient trop beaux, attribuer à ces hommes de Neandertal. "
Vous comprenez maintenant pourquoi le Paléosite a été créé à cet endroit.
Attention, il ne s'agit ni d'un musée, ni d'un parc d'attraction.
A quoi pourriez-vous bien ressembler si vous vivez à l'époque de Pierrette ? Qu'est-ce qui nous différencie, qu'est-ce qui nous rapproche d'elle ? Dans quel paysage vivait-elle ? Quel était son quotidien ?
Le Paléosite propose aux visiteurs de mener l'enquête à travers des jeux, des fictions et grâce à des technologies futuristes.
Remarquez les deux chemins, sur votre gauche.
Ce sont les sentiers d'interprétation de la Vallée du Coran.
Au cours de votre promenade, des panneaux vous indiquent les richesses historiques et naturelles de cette contrée toujours verdoyante quelles que soient les saisons.
Le chemin le plus à droite vous mènera jusqu'à l'étang et au village des Bujoliers .
Il ne porte pas son nom par hasard, ce village ! Bujolier , c'était un métier. Au XVIIIème siècle, les Bujoliers fabriquaient de grands vases en grès qui servaient à conserver les viandes.
La région est effectivement riche en argile. Les potiers et les tuiliers exploitent ce gisement depuis les années 1200.
A la Renaissance, un homme a transformé cet artisanat en art de haut rang, reconnu dans toute l'Europe.
Bernard Palissy raconte le début de cette histoire dans les Discours admirables.
Il y a maintenant 25 ans, on me montra une coupe de terre, tournée et émaillée, d'une telle beauté qu'aussitôt je me mis à me poser des questions sur moi-même. (...) Je me mis à penser que si je trouvais le moyen de faire des émaux, je pourrais faire des vases de terre et d'autres choses de belle facture, puisque Dieu m'avait permis d'avoir quelque connaissance du dessin.
Des années de recherche à Saintes puis à Paris feront de lui l'inventeur de la céramique moderne. Artisan potier, voyageur, naturaliste, écrivain, alchimiste, Bernard Palissy incarne son époque. Huguenot de la première heure, menacé par les guerres de religion, il n'abjura jamais. On raconte même que le roi Henri III vint le voir en prison, pour le prier de se convertir. Bernard Palissy refusa et mourut à la Bastille vers 1590.
Retour haut de page