Saintes et la Vallée du Coran >

Abbaye aux Dames

Version mobile
English

Abbaye aux Dames

Elle est le premier couvent de femmes de Saintonge.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Nous sommes devant l'abbaye aux Dames. Postez-vous sur la place du même nom, face à l'entrée de l'église, juste devant la porte n?6, la garderie de Saint Pallais . Vous aurez une vue d'ensemble sur l'édifice.
Vous avez devant vous le premier couvent de femmes de Saintonge, fondé au XIème siècle par le comte d'Anjou et son épouse, Agnès de Bourgogne.
Observons l'église
Sa façade date du XIIème siècle. Le style roman est facilement reconnaissable à ses formes arrondies et aux riches décorations du portail. Et la flèche du clocher : elle est recouverte d'écailles inversées qui rappellent la pomme de pin.
Sur la droite, près de l'église
L'ancien cloître est délimité par cette zone carrée un peu plus basse que le sol. Quelques colonnes y sont encore visibles.
Le bâtiment conventuel qui s'étend à droite du cloître abritait les moniales, les logements et le réfectoire.
Pendant huit siècles, l'Abbaye aux Dames a rayonné sur la région. L'abbesse avait des pouvoirs équivalents à ceux d'un seigneur.
Michelle Peyssonneaux se passionne pour l'histoire de ce monument :
" L'église assumait un grand nombre de tâches donc elle était obligée d'avoir forcément des rentrées d'argent et partant de là, elle avait des possessions, des terres et pour ce qui concerne l'abbesse. Elle avait le droit de battre monnaie, elle avait le droit de rendre justice. Ses possessions s'étendaient jusqu'à Oléron. Elle avait des marais salants, des forêts qui leur appartenaient et dans ces forêts, elle avait des veneurs, qui chassaient du gibier, bien sûr, pour leur table et la table de leurs invités, puisque le Sire de Taillebourg, entre autres, avait le droit d'être hébergé à l'abbaye aux Dames, quelques jours par an. Moyennant quoi, il faisait grâce de son péage quand les bateaux de l'abbaye remontaient la Charente.
Quelques pensionnaires célèbres ont passé leur jeunesse à l'Abbaye aux Dames. Parmi elles, Madame de Montespan, maîtresse de Louis XIV pendant plus de 10 ans.
Françoise de Rochechouart de Mortemart , marquise de Montespan. A la cour, on m'appelait Athénaïs . J'ai passé quelques années à l'abbaye aux Dames pour parfaire mon éducation.
A 27 ans, je suis devenue la maîtresse de mon Roi, Louis XIV. Je lui ai donné six enfants. C'est d'ailleurs leur gouvernante, Mme Scaron , future Madame de Maintenon, qui m'a pris le coeur du roi.
Madame de Montespan a laissé dans l'histoire l'image d'une femme d'esprit qui a protégé les artistes comme Molière. La Fontaine lui a d'ailleurs dédié un texte, dont voici un extrait :
" Olympe, c'est assez qu'à mon dernier ouvrage
Votre nom serve un jour de rempart et d'abri ;
Protégez désormais le livre favori
Par qui j'ose espérer une seconde vie ; "
Nous vous invitons à visiter l'abbaye aux Dames, pour découvrir les lieux de vie des religieuses. L'église accueille de nombreux concerts et chaque année, un festival de musique.
Retour haut de page