Le Val d'Argent >

Rue Osmont, patrimoine allemand de l'Annexion

Version mobile
English Deutsch

Rue Osmont, patrimoine allemand de l'Annexion

L'influence de l'architecture germanique gagne progressivement Sainte-Marie-aux-Mines, à partir de 1870.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Rue Osmont.
Nous sommes face à l'entrée du lycée Louise Weiss.
En 1870, l'Alsace est annexée à l'Empire allemand. L'influence de l'architecture germanique gagne alors progressivement Sainte-Marie-aux-Mines. La preuve : ce lycée à l'architecture classique construit entre 1874 et 1877. Anciennement, le collège était implanté dans le bâtiment de la pharmacie de la Tour devenu trop vétuste.
Lors de sa construction, une querelle s'élève. Le maire Eugène Mulhenbeck prend la parole :
Eugène Mulhenbeck, en colère : Personnellement, je suis un fervent partisan des humanités. C'est pourquoi, j'ai voulu l'édification d'un lycée classique où sont privilégiées les matières littéraires et les sciences humaines. Lors du conseil municipal où siégent les industriels locaux, tous ont opté pour un lycée technique avec prépondérance des matières scientifiques. Et pourquoi ? Je vous le demande ?... Pour former les futurs ouvriers qualifiés de l'industrie textile locale !
? l'issue de ce débat houleux, le lycée devient une Realschule, c'est-à-dire un lycée technique, mais proposant une option... latin grec !
Une option toujours en vigueur dans cet établissement scolaire qui est... le plus petit de France ! Et savez-vous pourquoi il est toujours ouvert ?... Eh bien, c'est grâce à son taux de réussite au baccalauréat : entre 80% et 100% !
Retournez-vous. Vous faites face à la piscine de Sainte-Marie-aux-Mines.
Elle a été construite entre 1901 et 1903. Pourquoi ? Pour des questions d'hygiène publique. Il faut dire que plusieurs épidémies de typhus et de choléra ont déjà sévis à Sainte-Marie-aux-Mines. Et la population majoritairement ouvrière n'a pas de sanitaires à domicile.
Cette première piscine couverte et chauffée en Alsace propose au Saint-Mariens -en plus du bassin- des douches, des baignoires et même des bains de vapeur ! Son architecte, Monsieur Bloch, nous en dit plus :
M. Bloch voix posée : L'architecture de mon oeuvre est wilhelmienne, d'influence germanique. Un bassin de 9 m sur 19...il atteint 3m de profondeur. Il est bordé d'une frise en émail représentant des poissons et des nénuphars. L'eau sort d'une fontaine en forme de lion identique à celle située devant la mairie actuelle de Sainte-Marie-aux-Mines !
Regardez maintenant à droite...
C'est le théâtre municipal conçu par l'architecte strasbourgeois Gustave Oberthur et ouvert public en 1908.
Son architecture massive est typique du style allemand de l'époque. Une singularité cependant : le béton armé utilisé pour sa construction est loin d'être courant au début du 20e siècle.
Les arts sont représentés sur la façade. Amusez-vous à retrouver la lyre sur le fronton et aussi la musique et la danse sur les vitraux !
Vers 1900, Sainte-Marie-aux-Mines compte près de 12 000 habitants et l'on recense près d'une quinzaine de chorales, de fanfares et de sociétés musicales. La construction du théâtre permet à la ville de se doter d'un équipement digne de sa richesse culturelle. Aujourd'hui, le bâtiment accueille toujours les concerts et aussi... une salle de cinéma.
Partons maintenant à l'usine Edler et Lepavec pour faire plus ample connaissance avec la richesse du patrimoine textile !
Merci de continuer votre visite. ? bientôt.
Retour haut de page