Le Val d'Argent >

Rombach-le-Franc

Version mobile
English Deutsch

Rombach-le-Franc

Les Welches et les fermes vosgiennes

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Rombach-le-Franc
Nous sommes face au numéro 97 de la rue du Général de Gaulle...
L'histoire de la commune se conjugue avec celle de l'abbé Fulrad et du prieuré de Lièpvre.
La première fois que le toponyme Rombach apparaît, c'est dans une charte de l'an 774. Elle stipule que Charlemagne attribue des terres alsaciennes à Furald, qui dirige l'abbaye de Saint-Denis près de Paris

Furald s'emploie alors à étendre le pouvoir de l'empereur en construisant de nombreux monastères. Pour l'édification du prieuré de Lièpvre, l'abbé fait appel à des colons vosgiens. Comme ils parlent un patois d'origine latine, le roman-lorrain, la langue francophone se propage dans la région. Ces colons sont appelés " Welches " par la population alsacienne, car ils ne sont pas d'origine germanique !
[Rien reprend]
Les fermes vosgiennes rappellent la présence des Welches à Rombach-le-Franc. Celle qui est en face de nous est fidèle à la tradition car elle se divise en 3 parties.
À gauche, l'étable : la petite porte rectangulaire permet d'y accéder. Quant à la fenêtre juste à droite, elle éclaire l'étable !
Au centre, la grange : Impossible de manquer sa grande porte cochère qui peut être arrondie comme ici, ou encore rectangulaire. Vous avez vu au-dessus la minuscule ouverture carrée ?... En architecture, on la nomme oeil de boeuf. Elle sert d'aération et d'éclairage !
À droite, la partie habitat: avec sa porte et plusieurs fenêtres surmontées de linteaux de grès. Leur forme arrondie est d'influence vosgienne. On les nomme des linteaux délardés !
Partez à la recherche des fermes vosgiennes ! Un indice : elles se trouvent au coeur de la commune, et en bordure des principales voies de circulation. Certaines datent du Moyen Âge. D'autres ont vu le jour entre le 16e et le 18e siècle.
[Rombéchat ]: - A l'aide... Au secours... Rombach prend feu !
En 1801, un incendie ravage le centre du village. C'est pour cela que certaines fermes vosgiennes inscrivent 2 dates au-dessus de leur porte : la première indique l'année de construction de la maison. La seconde, celle de sa... re-construction !
[Rien reprend]
Le toponyme de la commune a aussi rencontré quelques turbulences !
Autrefois, les Rombéchats exploitaient des cultures qui appartenaient à l'ensemble de la communauté. En raison de cette politique agricole, le village s'est d'abord appelé... l'Allemand Rombach !
Attention, le mot Allemand ne veut pas dire ici germanique ! Non, c'est la déformation du mot Allmend qui désigne des terres impériales mises gracieusement à la disposition des paysans.
Au fil du temps, Allemend s'est déformé en Allemand, ce qui laissa croire que des populations germaniques avaient peuplé le village.
En 1871, le nom est germanisé. Il devient Deutsch Rumbach au grand dam de la population majoritairement francophone !
Il faut attendre 1919 pour que la commune devienne Rombach-le-Franc. Une appellation qui souligne son rattachement à la France à l'issue de la 1ère Guerre Mondiale!
Merci de continuer votre visite. À bientôt.
Retour haut de page