Le Val d'Argent >

L'église de la Madeleine et l'Hôtel de ville

Version mobile
English Deutsch

L'église de la Madeleine et l'Hôtel de ville

Au 18e siècle, le côté lorrain de Sainte-Marie-aux-Mines comprend près de 400 familles catholiques.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
L'église de la Madeleine et l'Hôtel de ville.
Ces deux bâtiments occupent l'emplacement de l'ancien châtelet des ducs de Lorraine construit en 1720, ? cette époque, un parc et un étang agrémentaient l'arrière du châtelet. Et son côté gauche était bordé par le couvent des cordeliers.
Au 18e siècle, le côté lorrain de Sainte-Marie-aux-Mines comprend près de 400 familles catholiques qui parlent le français et le patois vosgien appelé le Welche. Le côté alsacien des seigneurs de Ribeaupierre, lui, ne s'exprime qu'en allemand. Les habitants lorrains et alsaciens sont bien différents. Non seulement par leur croyance, mais aussi dans leur art de vivre comme la façon de se vêtir... Cependant, entre ces populations voisines, le commerce est inévitable. Au fil des siècles, plusieurs proverbes courent les rues de Sainte-Marie-aux-Mines où il n'est pas rare d'entendre : " On fait le pain en Alsace et on le cuit en Lorraine ! " ou bien encore " L'homme couche dans la première province et sa femme dans la seconde ! ".
Regardez à présent l'église de la Madeleine
Savez-vous pourquoi cette église est construite en 1757 ?... C'est pour offrir aux Saint-Mariens un lieu de culte plus vaste que la chapelle de la Madeleine, située juste derrière, dans la rue Mulhenbeck !
Lors de son édification, on n'hésite pas à utiliser une partie des pierres de l'ancienne chapelle devenue trop petite. L'église que vous voyez actuellement est de style baroque. Avec sa façade surmontée d'un clocher à bulbe elle est de style typiquement lorrain.
N'hésitez pas à pénétrer à l'intérieur. Vous découvrirez un orgue Callinet installé en 1849. (en aparté) Oui, l'orgue porte le nom de son constructeur : Joseph Callinet. (retour à la voix normale) Attardez-vous aussi devant le tableau du 17e siècle de la remise du scapulaire à St Simon Storck. Au bas de cette oeuvre, vous apercevez deux mineurs entrant dans une mine. Et vous verrez aussi une procession de catholiques, en blanc, circulant dans Sainte-Marie-Lorraine.
Tournez-vous à présent vers l'hôtel de ville à côté de l'église
En 1830, on bâtit ce monument pour administrer Sainte-Marie-Alsace et Sainte-Marie-Lorraine transformées sous la Révolution française en Sainte-Marie-aux-Mines ! Vous voyez le portique, les arcades, les colonnes et les pilastres ?... Tous forment un ensemble de style néo-classique.
? l'origine, l'hôtel de ville comporte un clocheton et une horloge publique. Le clocheton est supprimé en 1858. Quant à l'horloge, elle est transférée dans le clocher de l'église Saint Louis.
Baissez les yeux et observez la mosaïque en pavés sur le sol
Elle représente les armoiries de la ville. ? droite, les alérions oe c'est-à-dire les petits aigles - de la Lorraine. ? gauche, les tables des Ribeaupierre. Enfin, au milieu, les outils des mineurs : le marteau et la pointerolle !
Partons maintenant rue Narbey à la découverte des villas Picard et Landmann dont les murs se souviennent des grandes heures du textile à Sainte-Marie-aux-Mines !
Merci de continuer votre visite. ? bientôt.
Retour haut de page