Pas de charbon dans les mines de la région ! Ici on exploitait l'argent. On a aussi extrait du cobalt, du cuivre, du plomb ou encore... de l'arsenic.


" Val d'argent " : ce nom était évocateur me parlait déjà de richesse à venir... Je n'y ai pas fait fortune, mais je me suis rabattu sur les trésors du patrimoine. Et ils sont nombreux !

Marina Champagne

Le Val d'Argent

Version mobile
English Deutsch
  • La frontière

    1. La frontière

  • Les mines et le patrimoine de la Renaissance

    2. Les mines et ...

  • Le temple réformé

    3. Le temple ré...

  • Rue Osmont, patrimoine allemand de l'Annexion

    4. Rue Osmont, p...

  • L'usine Edler et Lepavec ou le patrimoine textile

    5. L'usine Edler...

  • L'église de la Madeleine et l'Hôtel de ville

    6. L'église de ...

  • Les maisons de maître de la rue Narbey

    7. Les maisons d...

  • Le col de Sainte-Marie-aux-Mines

    8. Le col de Sai...

  • Sainte-Croix-aux-Mines

    9. Sainte-Croix-...

  • Liépvre

    10. Liépvre

  • Rombach-le-Franc

    11. Rombach-le-F...

x

Une pépite entre Alsace et Lorraine

Dans le Val d'Argent, au coeur du Massif Vosgien, Sainte Marie-aux-Mines, est une ville " frontière " entre l'Alsace et la Lorraine. Elle s'est développée autour de cette dualité.

Il reste encore aujourd'hui des traces de cette frontière.    Une borne encastrée dans le parapet

Incitations

Pour voir des fermes vosgiennes typiques, rendez-vous à Rombach-le-Franc.   
d'un pont. Elle porte d'ailleurs les armoirie du duché de Lorraine. Sainte Marie-aux-Mines c'était en fait deux villes : Sainte Marie Alsace et Sainte Marie Lorraine. Il y avait même un péage entre les deux cités au 16ème siècle. L'unification s'est faite à la révolution.
Signes du passé, les lieux de culte. Sainte Marie Lorraine était majoritairement catholique. Mais du coté alsacien, on trouvait un seul lieu de culte catholique. Le reste, protestant, comme en Allemagne. Aujourd'hui, en revanche, il ne reste qu'un seul temple réformé    qui répond avec exactitude aux préceptes de Martin Luther .
La dualité des deux Sainte-Marie se retrouve aussi dans les langues parlées. Au 18ème siècle, coté alsacien, vous auriez eu du mal à vous faire comprendre dans la langue de Molière ! On n'y parlait qu'allemand. A côté, les familles lorraines s'exprimaient en français et en patois vosgien.
Quant à aujourd'hui, vous pouvez encore ressentir l'influence allemande dans l'architecture de nombreux bâtiments de la ville. Trois lieux emblématiques à admirer. Le lycée Weiss le plus petit de France. La piscine construite au tout début des années 1900 pour des raisons d'hygiène publique, et le théâtre municipal. Il a été conçu dans une architecture typique du style allemand de l'époque.   

[ Accès à la carte Accès à la carte ]

Le mot

Burrus : c'est le nom de la famille qui a marqué Sainte Croix Aux Mines jusque dans son architecture. Ils ont fait fortune dans le tabac.   
Version mobile
English Deutsch
Retour haut de page

Photo de gauche : L'Hotel de Ville et le clocher de l'église Sainte Madeleine
Par Bernard Chenal (oeuvre personnelle) [GFDL], via Wikimedia Commons