Saint-Vulfran (Baie de Somme) >

La chapelle Saint Louis

Version mobile
English

La chapelle Saint Louis

Nous sommes dans la chapelle face au retable de la Nativité...

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
La chapelle Saint Louis
Nous sommes dans la chapelle face au retable de la Nativité...
Dans cette chapelle, notre regard est attiré par ce retable du 16e siècle. Dans un décor riche et chargé de 1000 détails, il montre l'avènement de l'enfant Jésus au premier plan. En l'observant, nous nous apercevons que nous sommes devant un théâtre peuplé de personnages qui jouent des scènes différentes. Ce retable, véritable mélange d'enluminures et de statuaire, se lit sur un mur comme un livre ouvert. Lynda Frenois nous raconte la naissance des retables
Les premiers retables apparaissent à partir du 12e siècle lorsque la messe est célébrée face à l'autel. Donc, le prêtre cache cet autel décoré. Et on crée des retables qui seront posés sur les autels au-dessus du prêtre et narreront l'histoire biblique. (...) Malgré les apparences en fait, ce retable n'est pas en bois, il est en pierre peinte. Et sont représentés tout autour de la scène centrale des " grotesques ". Ces décors qui sont issus des décors antiques et qui ont été retrouvés à Rome au 15e siècle dans la villa de Néron.
Et plus précisément, dans des grottes, d'où le nom de... grotesque !
Le spectateur a peu de recul face à une telle profusion d'informations. Comme dans le montage d'un film, différents plans de perspectives guident nos yeux en fonction de l'importance des scènes. Les couleurs aussi influencent notre regard
Observez la vierge...
Elle est vêtue de bleu. C'est la couleur des cieux, de l'éternité.
Saint Joseph à présent...
Son habit est jaune et rouge, les couleurs des charpentiers. Ces tons font référence à la terre.
Et l'homme avec son manteau doublé de fleurs de lys. Qu'est-ce qu'il fait là ?... Écoutons Lynda Frenois
Eh bien, c'est un admoniteur ! Ce personnage, cet admoniteur crée un lien entre le spectateur (donc nous), et la scène représentée. Ici, il est de taille imposante. Il est figuré au premier plan pour nous inviter à participer à la nativité du Christ. Point important : l'admoniteur est dépeint sous les traits d'un représentant du roi de France grâce au blason et à sa cape parée de fleurs de lys, qui est le symbole de la royauté. Donc, nous sommes les témoins d'une unification entre le pouvoir royal et le pouvoir religieux.
Les 3 personnages surmontant le retable sont Saint Pierre avec son livre, Jésus tenant le globe terrestre et Saint Paul appuyé sur son bâton.
Avant de quitter la chapelle Saint Louis, amusez-vous à chercher des femmes aux seins dénudés mi-humaines, mi-végétales. Elles semblent danser dans le retable de la Nativité. Leur sensualité ajoutée aux cèdres sculptés nous rappelle que le christianisme est une religion qui vient d'Orient !
Dirigeons-nous maintenant vers la chapelle Saint Ange où nous allons découvrir la radicalité du jugement dernier ! Merci de continuer votre visite.
Retour haut de page