Saint-Vulfran (Baie de Somme) >

La chapelle Saint-Ange

Version mobile
English

La chapelle Saint-Ange

Nous sommes face au retable du jugement dernier et nous regardons les 3 statues du 19e siècle qui le surmontent...

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
La chapelle saint-ange
Nous sommes face au retable du jugement dernier et nous regardons les 3 statues du 19e siècle qui le surmontent...
Au centre, Saint Michel, le glaive levé, tient une balance. Dans chaque plat de la balance, la pesée des âmes est représentée par un enfant. D'un côté, les petits anges transportent un bienheureux vers les cieux. De l'autre, un damné est avalé par la gueule d'un monstre qui l'attire vers l'enfer.
Les archanges qui soufflent de toutes leurs forces dans des trompettes sont Saint Gabriel et Saint Raphaûl.
La violence et la radicalité du jugement dernier sont encore accentuées dans le tableau central en plâtre blanc du retable. Vous voyez Jésus en haut ?... Il domine le bien et le mal terrestres à l'heure de la mort, mais aussi les divise en deux camps : le paradis et l'enfer.
Lynda Frenois analyse le tableau central qui date du 17e siècle
Effectivement, ce retable a pour mission de passer un message, un message clair sur le bien et le mal. Des hommes bons iront au paradis et des hommes mauvais sont destinés à l'enfer. Alors, les hommes bons sont caractérisés par leur beauté, leurs visages aux traits délicats et détendus. En revanche, les mauvais sont figurés sous des aspects terrifiants. Leurs corps sont enchevêtrés et monstrueux. Donc, imaginez un enfant du 17e siècle face à une telle scène. Comment ne pouvait-il pas être effrayé par tant de violence ?...
Tournons-nous complètement...
Face à nous, un bas-relief en pierre du 17e siècle représente la parabole de la femme adultère selon Saint Jean
Voix conteuse : Des mécréants traînèrent aux pieds de Jésus une femme adultère. Ils la jetèrent à ses pieds, et lui dirent pour mettre à l'épreuve son infinie bonté
Homme haineux : Cette femme a été prise en flagrant délit d'infidélité. Or dans la Loi, Moïse nous a ordonné de lapider ces femmes-là. Et toi, qu'en dis-tu ?
Voix conteuse : Jésus leur répondit :
Jésus : Celui d'entre vous qui est sans péché, qu'il soit le premier à lui jeter la pierre !
Voix conteuse : Tous les hommes s'en allèrent, et Jésus resta seul avec la femme. Il lui murmura :
Jésus : Vas et désormais ne pêche plus.
Ce message sculpté dans la pierre vante avec beaucoup de réalisme le rachat des péchés par le repentir. Il a aussi pour but d'atténuer la frayeur du jugement dernier.
? droite, vous voyez une copie de la Piéta de Michel Ange du Vatican. Elle remplace la statue de Saint Gengoulf, le patron des maris trompés ! Si vous souhaitez admirer sa statue, elle est exposée aujourd'hui au musée Boucher-de-Perthes d'Abbeville !
Dirigeons-nous maintenant vers le choeur à la découverte des vitraux contemporains de William Einstein ! Merci de continuer votre visite.
Retour haut de page