Saint-Tropez >

La Place de la Mairie

Version mobile
English Italien

La Place de la Mairie

Ici vous apprendrez la grande et la petite histoire des origines de Saint-Tropez...

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
La place de la mairie ! Notre point de départ pour une leçon d'histoire sur St Tropez
Au milieu du 14ème siècle, la peste noire décime la population. De nombreux villages sont désertés. St Tropez a bien triste mine...
Voix off : Pour repeupler la ville, le baron de Grimaud signe un accord avec un gentilhomme génois pour inciter 21 familles de Gênes à venir s'installer ici.
Insert bateau + canons
Avec les avantages fiscaux dont ils bénéficient, ils travaillent alors à la refondation de la ville.
Voix off : Tiens ! Voilà Laurent Pavlidis, un historien. C'est le moment de lui poser des questions sur la refondation...
L.Pavlidis entre dans le champ
Voix off : Et d'ailleurs, cette tour que l'on voit ici, c'est sûrement un vestige des remparts, non ?
La comédienne montre la tour avec sa règle.
3 - Interview L.Pavlidis
L.Pavlidis : Effectivement, c'est une tour du 15ème siècle où se sont installés les Tropéziens pour bâtir leur ville. Et St Tropez est un ensemble de fortifications cohérent où on trouve d'autres fortifications, d'autres tours, comme la tour du Portalet, la tour vieille ou la tour de l'aire du commun.
Voix off : Et la citadelle, c'était aussi un rempart ?
L.Pavlidis : Alors la citadelle oui : c'était aussi un rempart. C'est une citadelle mais royale. C'est la grande différence entre les tours de la ville et la forteresse : c'est que les tours de la ville sont contrôlées par la milice locale, par les Tropéziens. Alors que la citadelle marque l'arrivée et l'implantation du pouvoir royal à St Tropez.
 
Voix off : En fait, de tous temps, les Tropéziens ont veillé à protéger leur ville...
L.Pavlidis : Absolument. D'autant que la ville est en bord de mer, c'est une frontière de mer, le danger pouvait être quotidien, notamment de la part des barbaresques venus d'Alger, Tripoli, Tunis. Et comme les troupes royales ne s'installent à la citadelle qu'au début du 17ème siècle, il fallait que les Tropéziens se défendent eux-mêmes grâce à une milice urbaine, une population en armes. Ils avaient le droit de port d'armes, ce qui n'est pas le cas de tous les villages alentour...
Et chaque année notamment, ils défilaient lors des bravades, pour fêter leurs hauts faits d'armes et le saint patron.
Voix off : Et les défilés des bravades continuent encore aujourd'hui non ?
L.Pavlidis : ça continue encore...Et ce qui est important, je crois,de souligner, c'est qu'il ne s'agit pas d'une fête folklorique mais c'est vraiment une continuité depuis plusieurs siècles : on en est à plus de 400 bravades ! Et il y a vraiment ce souci de se rassembler autour du saint et de son passé glorieux militaire.

4 - Iconographie
Insert images bateaux
Voix off : Mais St Tropez a aussi une position stratégique pour le commerce.
Au 19ème siècle, c'est la période florissante!
Des centaines de Tropéziens embarquent depuis Marseille pour des voyages au long cours.
5 - Porte de Zanzibar
Vous voyez cette porte ?
Trop exotique pour St Tropez me direz-vous ?
Effectivement : elle a été fabriquée sur l'île de Zanzibar au 19ème siècle. Un capitaine tropézien en a fait cadeau à l'un de ses amis, un représentant de commerce, qui avait passé plusieurs années à Zanzibar.
Jolie non ?
5 - Marché
La comédienne est sur le marché
Voix off : Aujourd'hui, les commerçants de St Tropez ne traversent plus les océans pour vendre leurs produits. Les boutiques sont ouvertes tous les jours en saison.
Et les maraîchers se donnent rendez-vous place des lices, tous les mardis et samedis matins
C'est l'occasion de goûter aux spécialités locales... Les olives, la tapenade, la tarte tropézienne.... et le célèbre nougat de Sénéquier, Mmmm... Bon appétit !
Retour haut de page