Saint-Tropez >

La Place de L'Ormeau

Version mobile
English Italien

La Place de L'Ormeau

Le patrimoine religieux de Saint-Tropez vous est raconté par un expert !

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
1 - Place de l'Ormeau - La rencontre
Eglise paroissiale. Les cloches sonnent.
 Voix off : Les cloches ! Vite ! C'est l'heure de notre rendez-vous avec Bernard Romagnan, le directeur du service patrimoine du Sivom.
Le lieu : place de l'Ormeau. Le sujet : le patrimoine religieux de St Tropez. C'est parti !
Claire et Bernard Romagnan avancent l'un vers l'autre.
2 - Interview Bernard Romagnan
Voix off : J'ai un peu le trac... Bonjour...
Ils se serrent la main.
B. Romagnan : Alors vous voyez ici le magnifique clocher de l'église paroissiale de St Tropez. Et il y avait, au tout début, au moment où les colons génois se sont installés à St Tropez, une toute petite église qu'ils appelaient la " gleize " et qui se trouvait à l'emplacement de la mairie actuelle, près d'une petite impasse que l'on appelle aujourd'hui " la gleie ". Et puis cette petite église est devenue bien sûr trop petite ! Alors on en a bâti une nouvelle, au début du 16ème siècle, une plus grande, à l'extérieur du rempart. Et celle-ci est devenue toute petite aussi à la fin du 18ème siècle. Elle était en même temps insalubre... Alors on en a bâti une nouvelle, c'est celle qui existe aujourd'hui : l'église paroissiale.
Et nous nous trouvons ici, sur la place de l'Ormeau, mais c'était le cimetière de l'église paroissiale. C'est là où étaient enterrés tous les Tropéziens depuis le 16ème siècle. Et de temps en temps, quand les services techniques font des travaux, et bien, on retrouve des restes de nos ancêtres...

Voix off : Les fidèles se sont toujours réunis ici, place de l'Ormeau ? 
Alors oui, ils se réunissaient à l'église paroissiale, place de l'Ormeau, mais aussi, ils avaient disposé de 16 chapelles qu'il y a eu sur St Tropez et particulièrement, au début du 17ème siècle, les cinquante premières années, on a bâti sept chapelles et deux couvents. Les Tropéziens étaient très pieux...
Voix off : Il paraît que dans l'église se trouve le buste de St Tropez...
Alors oui, le chevalier de Torpes était intendant de Néron en 68 après Jésus-Christ et il était chrétien. Et il n'a pas voulu renoncer à sa foi, alors Néron l'a fait décapité. Et son corps a été mis dans une barque avec un chien et un coq et la barque est arrivée sur les rivages de notre village en 68 après Jésus-Christ, le 17 mai. Et il a donné le nom à la ville.
Voix off : En hommage à Torpétius, la ville organise chaque année les " Bravades ".
Extrait DVD Terre de fête, Les bravades de St Tropez
3 - Inscription " Ad usque fidelis... "
Voix off : Un coq, une barque, un chien... Comme dans la légende !
Et " Ad usque fidelis ", si j'ai bien retenu la leçon, ça veut dire " fidèle jusqu'au bout "...
C'est dire la dévotion des habitants pour leur saint patron...
Zoom sur l'inscription, puis sur le visage souriant de Claire.
Voix off : Mais la ville recèle plein d'autres trésors cachés...
Claire se frotte les mains l'air gourmand
4 - Plans oratoires urbains
 
Voix off : Comme ces oratoires urbains disséminés dans toute la ville.
Ces petites niches abritent des statues de la vierge Marie, de St Tropez ou de St Antoine de Padoue. Certaines datent du 17ème . D'autres ont été aménagées par les habitants il y a deux ou trois ans.
Elles sont la marque de la foi populaire d'aujourd'hui.
Insert oratoires
Voix off : On dénombre une quarantaine d'oratoires nichés dans la vieille ville... Et si on partait à leur recherche ?
Retour haut de page