Saint-Riquier (Baie de Somme) >

L'architecture de l'abbaye

Version mobile
English

L'architecture de l'abbaye

Nous sommes devant la façade de l'abbaye...

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
L'architecture de l'abbaye
Nous sommes devant la façade de l'abbaye...
La visite de l'abbaye sera féminine ou ne sera pas ! Tout d'abord, c'est Lynda Frenois, Directrice du musée Boucher de Perthes d'Abbeville et notre experte en art gothique, qui s'attarde sur la façade de l'abbatiale. Une véritable dentelle de pierre !
La façade de l'abbatiale Saint-Riquier apparaît très légère et harmonieuse grâce à la tour centrale qui guide notre regard vers le ciel. Et la verticalité, l'équilibre, l'ornementation très riche de l'ensemble caractérisent son style gothique flamboyant. Donc, la tour et le portail central furent réalisés au 16e siècle, puis restaurés à la fin du 17e.
C'est à présent au tour d'Alexia Thomann, guide à l'abbatiale, de détailler les portails
Le portail à gauche est dédié à un ermite local qui s'appelle Mauguille. Quant au portail de droite, il est dédié à la Vierge Marie. Les 2 statues tout à droite, et bien la plus grande, c'est Sainte Anne qui éduque sa fille, la Vierge Marie. Les 2 statues sont décapitées. Mais en fait, n'auraient-elle pas tout simplement perdu la tête à force de lire ?...
Regardez juste au-dessus du portail central
Eh bien, c'est l'arbre de Jessé qui est en fait l'ascendance du Christ.
Au-dessus, c'est une galerie de rois qui sont présents dans la bible.
Et au centre de la façade, vous voyez les 3 statues ?
Alors, nous avons une vierge couronnée par des anges au centre, et elle est entourée de Jésus et de Dieu.
Faciles à reconnaître !
Regardez bien maintenant en haut juste sous les fenêtres
Nous avons Adam et Eve qui se cachent tout simplement à l'abri des tours à gauche. Au centre, nous avons Saint Michel terrassant le démon, et à droite, eh bien, c'est Moïse et David !
Pendant cette description, Lynda Frenois est entrée dans l'abbatiale. Elle s'est arrêtée au pied d'un pilier
Les artisans ayant visité la façade de la collégiale ne sont intervenus à l'intérieur que pour créer les voûtes qui se situent sur les bas-côtés de la nef. Donc les piliers sont antérieurs et datent du 13e siècle. Ils sont massifs, cylindriques, et composés de 4 colonnes apparentes. Ils mesurent près d'1 mètre 80 d'épaisseur. Et ces piliers sont de style gothique primitif.
Lynda Frenois lève les yeux, et son regard s'attarde sur le triforium aveugle au sommet du pilier. Mais qu'est-ce qu'un triforium et pourquoi est-il aveugle ?
Le triforium classique est un couloir permettant l'accès discret tant aux personnalités qui ne souhaitent pas être vues que les malades en cas de contagion. En revanche, ici ce triforium sous forme de frise, est aveugle. Il possède un mur de fond plein, et ne comporte pas de fenêtre. Donc, le triforium aveugle est typique de l'art gothique rayonnant car son rôle est de mettre en valeur la lumière des vitraux.
Lorsque vous serez à l'interieur, amusez-vous à chercher deux scénettes sculptées qui représentent une femme battant son mari. Elle lui tire l'oreille parce qu'il ose lui toucher le... genou ! ouille
Autrefois, à Saint-Riquier, une journée par an, la femme pouvait s'en prendre à son époux. La journée de la femme avant l'heure
Allons maintenant nous asseoir sur un banc à droite de l'abbaye pour écouter la singulière aventure du squelette de Nithard ! Merci de continuer votre visite. ? bientôt.
Retour haut de page